Mexique: une caravane de la paix pour connaître la vérité

Mexique: une caravane de la paix pour connaître la vérité
4 images
Mexique: une caravane de la paix pour connaître la vérité - © Tous droits réservés

Ils ont marché quatre jours pour la vérité, la justice et la paix. Partis vendredi pour attirer l'attention sur les cas de personnes tuées et disparues au Mexique, ses hommes et ses femmes qui n'attirent jamais l'attention des médias ou même une enquête appropriée de la police se sont fait entendre.

Parmi les manifestants figuraient des membres de la communauté mormone de LeBaron, dont les proches ont été pris en embuscade par des hommes armés en novembre alors qu'ils se déplaçaient sur une route de montagne accidentée.

Trois femmes et six de leurs enfants - tous ayant la double nationalité mexicaine et américaine - ont été tués.

"Ils ont tué ma fille et mes quatre petits-enfants", a expliqué Adrian LeBaron. " es 17 personnes abattues à Sonora sont un symbole et je suis peut-être le visage de ce symbole et cela me ferait honte de ne pas donner de visage, appelez cela comme vous voulez. Cela me ferait honte de ne pas donner un visage à une tragédie comme celle-là."

Des critiques l'ont accusé de chercher la publicité. Il a déclaré que garder le silence serait une insulte à ses proches et serait contre-productif dans la lutte que mène le pays contre la violence.

L’homme a encouragé les manifestants à retirer une chaussure en l'honneur d’une jeune Mackenzie, neuf ans, une survivante.  

Il y a de plus en plus de disparitions de mineurs

Maria Alicia Guillen, dont le fils de six ans, Eduardo, a disparu sans laisser de trace en jouant aux billes devant son domicile dans l'État du Chiapas en 2012, marchait également dans le cortège. "Je suis fatiguée, frustrée", a-t-elle déclarée à Associated Press. "Le gouvernement ne fait rien, il ne fait rien. Chaque jour il y a des disparitions, il y a de plus en plus de disparitions de mineurs".

Des dizaines de milliers de Mexicains ont disparu au cours de la dernière décennie. Leur famille n’ont que peu d'information et peu d'aide des autorités pour les retrouver.

"Il n'y a aucune société dans l'histoire de l'humanité qui n’a pas su défendre la vie de son peuple, qui a permis qu’il soit assassiné impunément. Cette société n'a pas su préserver sa liberté. Chaque fois, nous perdons plus d'espace au profit des criminels", estime Julian LeBaron, lui aussi présent à la marche.

Des chiffres alarmants

Il y a eu près de 35 000 homicides au Mexique l'année dernière - cela équivaut à une moyenne d’environ 95 homicides par jour, ou quatre par heure - un record pour le pays et un chiffre alarmant pour la première année du président Andrés Manuel López Obrador à la tête du pays.

Les manifestants se sont arrêtés à côté d'un mémorial qui rend hommage à 43 étudiants d'Ayotzinapa qui auraient été tués par un cartel de la drogue travaillant de mèche avec la police en 2014.

275 000 personnes assassinées depuis 2006

Lorsque les manifestants ont atteint la place centrale de Zocalo, des centaines de partisans du président leur ont brièvement bloqué le chemin.

Les pro-Lopez Obrador ont accusé les familles des victimes d'être des provocateurs ou d'avoir été payés par des opposants politiques au président.

Le Mexique reste plus que jamais confronté à la violence et peine à trouver des solutions pacifiques à cette situation. Le pays compte 126 millions d’habitants. La violence endémique s'est s’aggravée en 2006, lorsque la lutte contre le trafic de drogue s’est militarisée.

Depuis cette date, près de 275 000 personnes ont été assassinées dans le pays, selon le secrétariat exécutif du Système national de la sécurité publique, qui n’en précise pas la proportion liée au crime organisé.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK