Mexique: Peña Nieto investi président du Mexique

Enrique Peña Nieto a été investi samedi président du Mexique au cours d'une session solennelle du Parlement mexicain
4 images
Enrique Peña Nieto a été investi samedi président du Mexique au cours d'une session solennelle du Parlement mexicain - © AFP/ALFREDO ESTRELLA

Enrique Peña Nieto a été investi samedi président du Mexique au cours d'une session solennelle du Parlement mexicain marquée par de violentes manifestations à l'extérieur et des protestations de députés de gauche à l'intérieur de la Chambre des députés.

Cette investiture pour la période 2012-2018 marque officiellement le retour à la tête de l'Etat du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI), qui avait exercé le pouvoir sans interruption de 1929 à 2000.

"Je jure de défendre et de faire défendre la Constitution politique des Etats-Unis Mexicains et les lois qui en émanent et de remplir loyalement et patriotiquement la charge de président de la République que le peuple m'a conféré", a notamment dit le nouveau chef de l’État, main droite tendue.

Après la prestation de serment, le président sortant Felipe Caleron, du Parti action nationale (PAN, conservateur) a retiré son écharpe présidentielle aux trois couleurs verte, blanche et rouge du drapeau mexicain pour la remettre à son successeur. Pendant les quelques minutes de la cérémonie, les députés de gauche ont hué et sifflé tandis que les autres députés scandaient "Mexique! Mexique! ".

Des manifestations violentes ont accompagné la prestation de serment

Dans les rues avoisinantes, quelque 3 000 manifestants ont protesté et quelques centaines d'entre eux ont tenté de renverser les hautes protections métalliques entourant le secteur du Parlement, lançant des cocktails molotov, des fumigènes, et des pierres et des pétards contre les forces de l'ordre.Selon les services d'urgence, il y a eu une vingtaine de blessés au cours des affrontements, dont cinq policiers.

 

Fin de 12 ans de pouvoir pour le Parti Action Nationale

Le nouveau président mexicain, un avocat de 46 ans, entend représenter une nouvelle génération du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI) qui a gouverné sans partage le Mexique entre 1929 et 2000. Il met fin à 12 ans de pouvoir du Parti action nationale (PAN, conservateur), qui a détenu la présidence avec Vicente Fox entre 2000 et 2006 et Felipe Calderon entre 2006 et 2012.

Enrique Peña Nieto hérite d'une guerre contre les narcotrafiquants engagée par son prédécesseur qui a fait quelque 60 000 morts en six ans et qui est généralement donnée comme explication de la déroute électorale du PAN lors de l'élection présidentielle de juillet.

Le nouveau président s'est fixé comme premier objectif, tout en continuant la lutte contre la délinquance organisée, de réduire la violence dans le pays dans le cadre d'un "changement de stratégie" qui reste largement à définir.

Dans la soirée, le président sortant Felipe Calderon avait reçu les délégations de chefs d'Etat et de gouvernement arrivés à Mexico pour assister à l'investiture du nouveau président.

Felipe Calderon se donne un satisfecit

Lors d'un repas d'adieu, Calderon s'est félicité de son bilan : "Aujourd'hui, chers amis, je vous reçois dans un Mexique où prévaut une démocratie pleine, avec une pluralité vigoureuse de partis politiques", a dit le président sortant selon les sites web de la presse locale.

Il a souligné "l'absolue liberté de la presse, avec une pleine séparation des pouvoirs".

Etaient notamment présents à ce dîner le Prince des Asturies, Felipe de Bourbon, le vice-président des Etats-Unis, Joe Biden, ainsi que les présidents du Guatemala Otto Perez et de Colombie Juan Manuel Santos.

Carlos Slim, le magnat mexicain des télécommunications, considéré comme l'homme le plus riche du monde par la revue américaine Forbes, ainsi que Emilio Azcarraga, le patron de Televisa, la chaine de télévision la plus importante du monde hispanique, étaient également présents.

AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK