Mexique: décès de l'évêque médiateur de la révolte zapatiste

RTBF
RTBF - © RTBF

L'évêque mexicain Samuel Ruiz, militant des droits des peuples indigènes et médiateur entre le gouvernement et la guérilla zapatiste dans les années 1990, est décédé lundi à l'âge de 87 ans, a annoncé l'Eglise mexicaine.

Le prêtre, qui fut pendant 40 ans l'évêque de San Cristobal de la Casas, dans l'Etat du Chiapas, était un tenant de la théologie de la libération, un mouvement social issu de l'Eglise catholique, teinté de marxisme et développé en Amérique latine dans les années 1970.

Après le soulèvement de l'Armée zapatiste de libération nationale (EZLN), en 1994, il avait fait fonction de médiateur entre cette guérilla d'extrême gauche et le gouvernement mexicain.

Le premier contact entre les deux parties eut lieu au sein même de la cathédrale de San Cristobal. L'évêque appuyait les revendications de l'EZLN sur la santé, l'alimentation, la terre et la justice, mais il a toujours souligné son désaccord avec l'utilisation des armes pour les faire prévaloir.

L'évêque avait appris les quatre principales langues indigènes du Chiapas : tzotzil, tzeltal, tojolabal et chol.

Son activisme en faveur des indigènes lui avait valu une grande popularité parmi ces populations et aussi au sein de la gauche en Amérique latine.

Mais ses positions lui valurent de nombreuses frictions avec les différents gouvernements mexicains, les caciques locaux et l'aile conservatrice de l'Eglise mexicaine, ainsi qu'avec le Vatican.

En 1989, il avait fondé le Centre des droits de l'homme Fray Bartolomé de las Casas, l'ONG la plus influente dans le Chiapas.

En 2000, il avait reçu le prix Simon Bolivar de l'Unesco.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK