Mexique: 29 morts, 3 disparus dans l'incendie d'une usine de gaz

Des soldats mexicains et des employés de Pemex à l'entrée du site de l'entreprise à Reynosa, touché par un incendie, le 18 septembre 2012
2 images
Des soldats mexicains et des employés de Pemex à l'entrée du site de l'entreprise à Reynosa, touché par un incendie, le 18 septembre 2012 - © Julio Cesar Aguilar (AFP)

Deux personnes portées disparues ont été retrouvées mortes mercredi tandis qu'un autre travailleur a succombé à ses blessures, a précisé à l'AFP un porte-parole de Pemex.

Un gigantesque incendie s'était déclenché dans une unité de réception et de distribution de gaz appartenant à l'entreprise pétrolière mexicaine Pemex près de la frontière avec les Etats-Unis, a annoncé la compagnie d'Etat.

Le président mexicain Felipe Calderon a estimé que le bilan aurait pu être beaucoup plus élevé encore sans la réaction rapide des équipes d'urgence au centre de distribution de gaz liquide situé près de la ville frontalière de Reynosa.

"Grâce à leur intervention rapide, les travailleurs, les pompiers et l'armée mexicaine ont été en mesure de maîtriser le feu relativement vite et d'éviter un véritable catastrophe majeure", a-t-il dit à Mexico.

Le précédent bilan faisait état de 26 morts et sept disparus.

"Malheureusement le nombre des travailleurs décédés dans l'accident de ce matin à Tamaulipas (Etat mexicain du nord-est) est passé à 26", a déclaré Pemex dans un message posté sur Tweeter. Dans un autre message, la société a indiqué que sept travailleurs étaient également portés disparus.

"Quatre victimes étaient des salariés de Pemex et les 22 autres appartenaient à des sociétés sous-traitantes", selon Pemex.

De son côté, la Croix-Rouge mexicaine a ajouté qu'une quarantaine de personnes ont été blessées dans l'incendie, sans indiquer si certaines avaient ensuite succombé.

L'incendie s'est déclaré mardi matin dans une unité de réception et de distribution de gaz condensé, située près d'une route reliant les localités de Reynosa (Etat du Tamaulipas) et de Monterrey (Etat du Nuevo Leon), dans le nord-est du pays.

Pemex a précisé avoir mis en place un plan d'urgence prévoyant notamment la fermeture immédiate de toutes les vannes de l'unité concernée et l'envoi de pompiers qui sont parvenus à éteindre l'incendie deux heures après son déclenchement.

Des accidents toujours graves

Cette unité réceptionne du gaz liquide en provenance de la région de Burgos (Tamaulipas) qu'elle redistribue vers les unités de production d'hydrocarbures de Pemex dans la région.

"Un camion citerne était en train de charger du combustible dans l'une des unités de stockage et une des valves de sécurité qui lient le tuyau d'approvisionnement a pu avoir un problème, provoquer une étincelle à l'origine de deux explosions", a indiqué aux journalistes Guillermo Lopez un membre des équipes de maintenance.

Les flammes ont atteint jusqu'à 40 mètres de hauteur et pouvaient être observées depuis le poste-frontière entre Reynosa et la ville américaine de Mc Allen, selon des images de la chaîne de télévision Milenio.

Cet accident est le plus grave dans une installation de Pemex depuis le 19 décembre 2010, quand l'explosion d'un oléoduc, provoquée par une perforation clandestine destinée à détourner du pétrole, avait provoqué 29 morts et plus de 50 blessés dans le village de San Martin Texmelucan (centre du Mexique).

En octobre 2007, 21 travailleurs de Pemex étaient morts la plupart noyés après s'être jetés dans la mer, pris de panique après l'annonce d'une fuite de gaz sur la plateforme Usumacinta, dans le Golfe du Mexique.

AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK