Meurtre d'une journaliste bulgare: un nouveau suspect interpellé en Allemagne

Pour Reporters sans frontières (RSF), les journalistes d'investigation bulgares sont exposés à de "nombreuses formes de pression et d'intimidation"
Pour Reporters sans frontières (RSF), les journalistes d'investigation bulgares sont exposés à de "nombreuses formes de pression et d'intimidation" - © DIMITAR DILKOFF - AFP

Un nouveau suspect a été interpellé dans le cadre du meurtre de la journaliste bulgare Viktoria Marinova, a rapporté le journal 168 Chasa mardi. L'homme, âgé entre 20 et 30 ans, est détenu en Allemagne. Il aurait quitté la Bulgarie dimanche pour l'Allemagne où vit sa mère.

Selon la chaîne TVN, il ne connaissait pas la journaliste. Il s'agit de la deuxième arrestation dans le cadre de cette affaire. Mardi, un autre homme avait été interpellé par les autorités.

Viktoria Marinova, 30 ans, présentatrice sur TVN, une chaîne locale, est morte après avoir été frappée, étranglée et violée. Son corps a été découvert samedi sur une allée au bord du Danube. Les enquêteurs tentent de déterminer le mobile de l'homicide sans exclure qu'il puisse être lié à la profession de la victime qui s'était récemment intéressée à des allégations de corruption impliquant hommes d'affaires et élus.

Son meurtre a suscité une vague d'indignation en Europe où deux autres journalistes ont été assassinés au cours des douze derniers mois, le reporter Jan Kuciak en Slovaquie en février et la journaliste maltaise Daphné Caruana Galizia en octobre 2017. Sur les réseaux sociaux aussi, de nombreux messages de soutien et d'indignation ont germé depuis l'annonce de la mort de la jeune femme.

Archive : 8/10/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK