Menace terroriste au Maroc: le pays "paye sa modernisation de l'Islam"

La mosquée Hassan II à Casablanca photographiée le 24 juillet 2014.
La mosquée Hassan II à Casablanca photographiée le 24 juillet 2014. - © FADEL SENNA - BELGAIMAGE

Le Maroc en état d’alerte maximale face à la menace terroriste. L’inquiétude est montée d’un cran depuis quelques jours suite à la disparition de plusieurs avions en Libye, tombés aux mains de l’État Islamique. Des avions qui pourraient servir d’armes terroristes, c'est ce que craignent les autorités marocaines.

L’armée déploie ses dispositifs de défense aux points stratégiques du pays : aéroports, centrales électriques, barrages, frontières, mais aussi sur les côtes, comme à Casablanca, où de nombreux curieux se sont déplacés "pour voir les missiles".

Un campement y a été installé il y a une semaine. Derrière les barrières se trouvent des batteries anti-aérienne et des missiles sol-air, à quelques centaines de mètres de la mosquée Hassan II.

L'armée est sur le qui-vive depuis l'état d'alerte décrété par le Ministère de l'Intérieur début juillet. Selon le colonel Hassan Saoud, ancien officier supérieur de l'armée marocaine, le Maroc paye sa volonté d’insuffler un Islam moderne.

"Il y a une occupation, par sa Majesté le Roi, commandant des croyants, de tout l'espace confessionnel, religieux, qui fait l'objet de restructuration actuellement et qui boucle absolument cet espace par rapport à des dérives religieuses."

"C'est un élément de stabilité important. Al-Qaïda, voyant dans le Maroc un obstacle, en fait une cible stratégique privilégiée".

Une autre menace de taille plane : ces milliers de Marocains sur les fronts syriens et irakiens enrôlés dans des organisations terroristes. Plus de 3000 ont été identifiés et 128 d'entre eux ont déjà été écroués dès leur retour.

Charlotte Simonart, correspondante à Casablanca

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK