Méfiez-vous des arnaques immobilières sur le net

Illustration
Illustration - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

Les arnaques concernant les locations d’appartements, de kots ou de studios sont légions sur la toile. A l’occasion de la semaine de l’immobilier, il demeure nécessaire de rappeler comment démasquer les abuseurs.

Ceux-ci fonctionnent en plaçant des annonces sur les principaux sites d’agences immobilières comme par exemple Student.be, Immoweb.be ou Immovlan.be. Ces arnaques sont, pour la plupart, construites sur le même modèle. Les auteurs placent une publicité sur un site. Ils proposent un prix extrêmement bas et totalement en inadéquation avec le marché actuel.

Une fois le contact établi entre le demandeur et le possesseur, celui-ci prévient par mail qu’il ne peut se rendre disponible car il se trouve à l’étranger. Il réclame une garantie financière et demande de lui envoyer le plus rapidement possible via Western Union. Il joint au mail un faux bail au caractère vaguement officiel. Voici un exemple de contrats bidons rencontrés.

Faux contrat (image interractive)

Le document en question est un faux grossier. Il comporte de nombreuses erreurs. Il est évident que notre pays ne comprend pas de préfecture et que le contrat n’est pas censé contenir des fautes d’orthographe. Toutefois, le fait demeure, une personne particulièrement crédule pourrait se laisser abuser.

Ces arnaques ne concernent pas que des appartements. Parfois, les escroqueries prennent des proportions plus grandes. Dans la région de Mons, une maison suréquipée, bien située, comprenant garage, véranda et jardin, était proposée à un prix de 500 euros à la location. Un comble ! Le lotissement était en fait en vente pour la modique somme de 300 000 euros.

Vigilance constante

Anne-Sophie Chevalier, responsable communication de l’Institut professionnel des agents immobiliers (IPI) conseille la plus grande méfiance envers des offres jugées trop alléchantes. Elle souligne l’importance de comparer les prix avec les autres annonces. Elle explique également que celui qui souhaite louer un bien ne doit jamais accepter de payer via Western Union. Autre consigne indispensable : toujours visiter le bien souhaité. Depuis plusieurs années, le service de dépistage de l’IPI reçoit quotidiennement de nombreuses plaintes à propos d’arnaques de ce type.

Dans le même état d'esprit le site Immoweb.be précise les précautions à prendre pour éviter de se faire piéger.

Le phénomène n’est pas neuf et se repend de plus en plus en Belgique. Une grande vigilance est donc de mise pour toutes personnes désireuses d’acheter ou de louer un bien immobilier.

Sébastien Boyen (@SBoyen)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK