Maroc: le Rif en colère réclame des emplois et des écoles

Des manifestants brandissent une photo de Nasser Zafzafi, leader de la contestation dans la région du Rif.
Des manifestants brandissent une photo de Nasser Zafzafi, leader de la contestation dans la région du Rif. - © FADEL SENNA - AFP

Davantage d’emplois et d’infrastructures, c’est ce que réclame la région du Rif, au nord du Maroc où les premières manifestations avaient éclaté à la fin de l’année dernière.

Le mouvement est né dans la ville côtière d’Al Hoceïma, c’est là qu’un vendeur de poissons est mort il y a 7 mois, broyé par un camion à ordures, alors qu’il tentait de sauver sa marchandise, saisie par la police. C’est aussi dans cette ville que le principal leader de la contestation mobilisait les foules avant d’être arrêté. Rencontres et plongée dans les quartiers populaires d’Al Hoceïma

Ahmed est le père de Nasser Zefzafi. La porte qu’il pousse mène vers une petite pièce à l’arrière de la maison, les revendications du mouvement sont d’abord parties d’ici. "C’est l’endroit où Nasser réalisait ses discours en direct sur Facebook. La vérité c’est que cet endroit a été complètement saccagé lors de l’assaut de la police, mais on a tout remis en ordre."

150 manifestants privés de liberté

Au centre-ville, un bureau déborde de dossiers, c’est celui de l’avocat Rachid Belaali. La contestation a gagné la rue et depuis lors, outre Nasser Zefzafi, environ 150 manifestants ont été privés de liberté. " En tant qu’avocats de la défense, nous considérons que les manifestants ont été arrêtés de manière arbitraire. Dès le départ, le mouvement était pacifique. Il a su garder ce côté non violent sur l’ensemble des manifestations, on a vécu des rassemblements pacifiques durant 7 mois." Dans les ruelles du souk, Zakaria est en colère. "Je demande une université, un hôpital, une usine pour travailler. Ce sont des droits et je veux bien aller en prison pour les défendre. Nous sommes tous Zefzafi et vive le Rif."

Les autorités insistent sur les projets déjà en cours, tout en promettant d’investir plus et plus rapidement dans le développement de la région. Mais la méfiance de la population est grande, les relations entre le Rif et le pouvoir central ont toujours été compliquées.

La séquence du Journal Télévisé de 19h30

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK