Maroc: la police disperse avec force une manifestation à Casablanca

La police disperse les manifestants à coups de matraque
La police disperse les manifestants à coups de matraque - © KARIM SELMAOUI (EPA)

Des dizaines de personnes ont été blessées dimanche après que la police marocaine a dispersé par la force à Casablanca plusieurs centaines de jeunes du "Mouvement du 20 février", les empêchant de se rassembler dans un quartier populaire pour revendiquer des réformes politiques.

"La police s'est déployée dans toutes les rues entourant le boulevard où la manifestation était prévue. Il y a des dizaines de blessés", a déclaré Abdelmounaim Ouhetti, un militant du Mouvement du 20 février, qui revendique des réformes politiques et constitutionnelles ainsi qu'une limitation des pouvoirs du roi Mohammed VI.

Selon une source sécuritaire, il "y a 29 blessés légers, dont certains membres des forces de l'ordre".

Un important déploiement des force de l'ordre a été constaté dès le début de l'après-midi au quartier populaire de Sbata, à Casablanca, où la manifestation devait commencer.

Les manifestants, pour la plupart des jeunes, ont été dispersés à coups de matraques.

Sur des affiches collées devant certains magasins, des commerçants ont demandé aux jeunes de ne "plus perturber" leurs activités avec leurs manifestations.

A Tanger, au nord du Maroc, la police a également dispersé plusieurs dizaines de manifestants du Mouvement du 20 février dans le quartier populaire de Beni Makada.

Le 9 mars, le roi Mohammed VI a annoncé d'importantes réformes constitutionnelles prévoyant notamment le principe de séparation des pouvoirs et un renforcement des pouvoirs du Premier ministre.

Ces annonces ont été jugées insuffisantes par le Mouvement.


Belga
Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK