Marine Le Pen se met en congé de la présidence du FN "pour rassembler les Français"

La candidate FN à la présidentielle française, arrivée deuxième au premier tour de dimanche, est apparue assez confiante sur le plateau du JT de France 2. "Nous allons gagner", a déclaré en début d'interview celle qui s'est "mise en congé de la présidence du Front National" pour "rassembler tous les Français".

Et pour gagner, Marine Le Pen compte sur une "prise de conscience" du contenu du programme de son adversaire Emmanuel Macron. "Le brouillard autour de Macron va s’estomper et les français vont enfin découvrir son programme, se réjouit Marine Le Pen. Je pense que les électeurs ne savent pas réellement ce qu’il propose. Avant le premier tour, on a fait la critique du vide, on va maintenant faire la critique du plein, et il y a des choses à dire".

Macron ne montre pas le moindre amour pour la France

Autant dire que le ton est donné du côté de Marine Le Pen à deux semaines du deuxième tour de l'élection présidentielle. La candidate n'a pas hésité à critiquer le programme de son adversaire qu'elle considère en faveur de "la mondialisation sauvage, la dérégulation, l'immigration massive, le communautarisme". "Moi je suis la candidate patriote, la candidate du peuple", a répété plusieurs fois Marine Le Pen. Et quand le présentateur du JT de France 2 David Pujadas lui rétorque qu'Emmanuel Macron s'est aussi présenté comme un candidat patriote, la réponse ne se fait pas attendre: "Rien dans les propos de Macron ne montre pas le moindre amour pour la France, il utilise le mot patriotisme car un logiciel lui a demandé de l’utiliser".

Et quand on lui dit que beaucoup de français sont inquiets de la voir au second tour, la candidate dénonce un "système" qui cherche à faire d'elle "une caricature en permanence". "Si les français doivent avoir peur, c’est du projet et de la personnalité de Monsieur Macron, se défend Marine Le Pen. Regardez le projet qui est le mien, c’est celui qui défend le mieux la démocratie. Aucune de mes actions ne se feront sans ou contre le peuple". 

Le deuxième tour s'apparente à un référendum

Une des grandes questions de cet entre-deux tours, c'est de savoir si Marine Le Pen va modifier son discours ou son programme afin de ratisser un électorat plus large. Elle a d'ailleurs annoncé s'être "mise en congé de la présidence du Front National" pour "rassembler tous les français en étant au-dessus des considérations partisanes". Marine Le Pen a confirmé qu'un certain nombre de contacts étaient en train d'être pris au sein des Républicains pour y attirer des soutiens. "Pendant la campagne, les républicains ont dit que Macron est le bébé de Hollande, explique Marine Le Pen pleine d'ironie. Et d’un seul coup, ils appellent à voter Macron". La candidate espère que certains reverront leur position grâce à un "rassemblement le plus large des patriotes face au candidat de la mondialisation".

Pour la candidate FN, le second tour de l'élection s'apparente à "un référendum": "les Français auront un choix clair à faire: la France ou la dilution de la France". 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK