Marie Arena, eurodéputée (PS), sur le Brexit: la Grande-Bretagne essaie le pire avant la raison

Eurodéputée belge socialiste, Marie Arena est l’invitée du Grand Oral RTBF/Le Soir ce samedi 19 janvier sur La Première et ce dimanche 20 janvier sur La Trois. Elle s’exprime notamment sur les enjeux des élections de mai prochain et sur le rejet par la chambre des communes du projet d’accord conclu entre le gouvernement britannique et l’Union européenne sur le Brexit.

Et à présent que vont faire les Britanniques ? " Il y a en tous cas une majorité claire pour dire non, mais pas de majorité prête à dire oui à quelque-chose. Ce que nous disons, au niveau de l’Europe, c’est qu’ils se mettent d’accord ou qu’ils retournent vers leurs électeurs ".

Marie Arena estime que le referendum sur le Brexit était une erreur. Il était basé sur des " fake news ", des fausses informations, dit-elle. " Dire, à l’époque, que les indépendantistes allaient pouvoir réinvestir dans le système de santé britannique " en était une, affirme-t-elle. " Demain, ils vont devoir investir dans des choses qu’aucun britannique ne demandait. Aller mettre 3.000 douaniers en plus. Est-ce que des Britanniques le demandaient ? Ou 3.500 soldats postés aux frontières ? Non ! ". Elle tacle au passage l’ensemble des élus britanniques : " Ils ont tellement peur de perdre leur pouvoir qu’ils ne sont pas capables de prendre une décision. La Grande-Bretagne essaie le pire avant la raison ".

Elle a dit

Baisser la TVA sur l’électricité de 21 à 6 % ? " Il serait préférable d’encourager les faibles consommations et d’aider les bas revenus. Mais s’il n’y a pas d’alternative, il faut le faire "

Par rapport à la démission de Benoît Lutgen de la présidence du cdH : " Cela m’inquiète. Benoît Lutgen disait qu’il ne gouvernerait jamais avec la N-VA et Maxime Prévot n’émet pas d’exclusive "

Etre deuxième sur la liste du PS derrière Paul Magnette aux élections européennes, n’est-ce pas une mascarade, sachant qu’il a d’ores et déjà annoncé qu’il ne siégera pas ? " C’est comme si j’étais première. Paul Magnette est candidat pour un projet "

La voiture de société ? " On ne doit plus donner d’incitant à la voiture de société. La voiture ne doit plus être le moyen de transport prioritaire "

Par rapport à la manifestation des étudiants pour le climat : " C’est remarquable de la part de ces jeunes. C’est leur vie qui est hypothéquée aujourd’hui "

Faut-il remettre en cause l’existence des visas humanitaires ? " Non, il s’agit juste de ne pas les bricoler. Il faut être très prudent et ce n’est pas ce qu’a fait le cabinet Francken "

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK