Manifestations à Londres lors de la rencontre entre Donald Trump et Theresa May

Donald Trump passe ce mardi 4 juin au volet politique de sa visite d’Etat au Royaume-Uni en rencontrant Theresa May, avec parallèlement une manifestation contre sa venue à Londres où il a été reçu en grande pompe par la Reine la veille.

Alors que le président américain discute commerce avec des chefs d’entreprise britanniques et américains, un ballon le caricaturant en bébé furibond flotte dans le ciel près du Parlement britannique. Le président américain s’est réjoui lundi que sa visite d’Etat se passe "vraiment bien", assurant n’avoir "encore vu aucune manifestation".

Mais le ton a changé. Des milliers de protestataires se sont rassemblés à Trafalgar Square, au cœur de Londres. Un nombre toutefois bien moins élevé que l’an dernier, en juillet, lorsqu’un rassemblement de protestation contre le président américain s’était compté en dizaines de milliers de participants.

Le chef de l’opposition travailliste, Jeremy Corbyn, devait s’adresser à la foule dans la journée.

Aux yeux des Britanniques, Donald Trump est le plus connu et le moins apprécié des dirigeants étrangers. Seules 21% des personnes interrogées par l’institut de sondage YouGov disent avoir une "opinion positive" du président américain, une proportion qui tombe à 14% chez les femmes.

"Trump est un ignare, un homme de 70 ans qui n’a jamais connu qu’une vie de privilèges", a déclaré Anna Fenton, une gérante de marketing portant une pancarte où l’on pouvait lire : "Je ne sais même pas par quoi commencer".

Une grande "effigie" symbolisait le ton volontiers moqueur du rassemblement, baptisé "Carnaval de la résistance": elle représentait le président américain, assis sur une cuvette de toilette en or, le pantalon aux chevilles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK