Manifestation violente à Bratislava contre l'accueil d'immigrants

Les participants se sont réunis, samedi 20 juin, "contre l'islamisation de l'Europe".
Les participants se sont réunis, samedi 20 juin, "contre l'islamisation de l'Europe". - © Vladimir Simicek - AFP

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi à Bratislava contre les quotas d'immigrants que l'Union européenne envisage de repartir entre les pays membres pour résoudre le problème de milliers de migrants affluant en Europe via la Méditerranée.

A la fin de la manifestation des incidents se sont produits entre plusieurs petits groupes et les forces de l'ordre, qui ont interpellé 140 personnes, selon l'agence slovaque TASR citant des sources policières. Un de ces groupes avait détruit six voitures de police. Les personnes interpellées seront interrogées et pourraient être poursuivies pour trouble à l'ordre public, destruction de biens et attaque contre représentant de l'autorité publique, a-t-telle ajouté. La manifestation était organisée par le mouvement anti-islamique "Stop à l'islamisation de l'Europe" en réponse à la proposition de l'UE d'envoyer en Slovaquie 471 migrants d'Italie et 314 migrants de Grèce. "Je vous souhaite une belle journée blanche... Nous sommes ici pour défendre la Slovaquie", a lancé à la foule Marian Kotleba, gouverneur de la région de Banska Bystrica (centre) et leader du parti d'extrême droite Parti du peuple Notre Slovaquie. "Tout ce problème de migrants est généré par les Etats-Unis dans le seul but de déstabiliser l'Europe", a déclaré à l'AFP Dezider, un manifestant se présentant seulement avec son prénom, âgé de 45 ans, venu de la ville de Pezinok. "On ne veut pas que des musulmans détruisent notre pays", a ajouté Barbora, 27 ans, mère d'un petit garçon tout en poussant une poussette, venue à la manifestation de Hlohovec. "L'avenir de nos enfants est en jeu", a-t-elle ajouté. Des manifestants qui portaient des banderoles avec des inscriptions "multiculturalisme égale génocide" ont déchiré un drapeau européen et lancé des gaz lacrymogènes contre la police. Après la manifestation, des inconnus ont attaqué à l'aide de bouteilles et de pierres une famille arabe à la gare centrale de Bratislava. D'autres ont attaqué des spectateurs d'un spectacle cycliste.

Bratislava accueille jusqu'à dimanche la conférence internationale Globsec sur la sécurité. Un autre sommet, celui du groupe de Visegrad formé par la Hongrie, la Pologne, la Slovaquie et la République tchèque, s'y est tenu vendredi, en présence notamment du président français François Hollande. Les quatre pays du groupe se sont dit opposés à l'idée des quotas de migrants obligatoires. Environ 70% des Slovaques se disent opposés à l'accueil dans leur pays d'immigrés d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient, selon un sondage publié mercredi. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK