Manifestation, interdictions bravées et gaz lacrymogènes au centre de Hong Kong

Manifestation, interdictions bravées et gaz lacrymogènes au centre de Hong Kong
Manifestation, interdictions bravées et gaz lacrymogènes au centre de Hong Kong - © VIVEK PRAKASH - AFP

C’est le dixième week-end de contestation à Hong Kong et les manifestants, même s’ils ont déjà été plus nombreux, ont à nouveau exprimé massivement leur colère contre le gouvernement de Carrie Lam, dont ils réclament la démission et surtout son remplacement à l’issue d’un scrutin universel plutôt que la désignation par Pékin.

Ils demandent aussi qu‘une enquête sur les violences subies par de nombreux contestataires. Ce dimanche, la police avait autorisé le rassemblement dans Victoria Park mais la marche prévue à partir de ce grand parc en direction de l’est de l’île était interdite.

Une interdiction dont n’ont pas tenu compte les manifestants, qui se sont divisés en de nombreux petits groupe, dans une stratégie d’évitement des confrontations musclées avec les forces de l’ordre.

En parallèle, quelques centaines de manifestants poursuivent leur sit-in à l’aéroport international de Hong Kong avec l’objectif d’informer et de rallier à leur cause les visiteurs arrivant de l’étranger.

Mais dans les rues de la ville, des heurts se sont une fois encore produits. Les forces de l’ordre ont procédé à des tirs de gaz lacrymogènes tandis que des cocktails Molotov ont explosé dans le quartier animé de Wan Chai dans le centre de la ville, un scénario pratiquement identique à celui qui s’était déjà déroulé hier en fin de journée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK