Attentat de Manchester: l'auteur est Salman Abedi, 22 ans, un autre homme de 23 ans a été arrêté

Un homme de 23 ans a été arrêté en lien avec l'attentat suicide de Manchester, a annoncé la police britannique en début d'après-midi ce mardi sur Twitter. "En rapport avec ce qui s'est passé la nuit dernière à la Manchester Arena, nous pouvons confirmer qu'un homme de 23 ans a été arrêté dans le sud de Manchester."

Le kamikaze qui a causé la mort de 22 personnes lundi soir au Manchester Arena est, lui, un Britannique d'origine libyenne de 22 ans du nom de Salman Abedi, a annoncé la police de Manchester.

"Je peux confirmer que l'homme soupçonné d'avoir commis l'atrocité de la nuit dernière a été identifié sous le nom de Salman Abedi", a affirmé le commissaire de police Ian Hopkins lors d'une déclaration à la presse.

"C'était un jeune homme très discret, toujours très respectueux à mon égard", a témoigné un Libyen de Manchester dans le Guardian. "Son frère Ismaël est très sociable, mais Salman est très réservé", a-t-il ajouté.

Ce sont les autorités américaines qui avaient les premières transmis cette information, citées par l'agence Associated Press, confirmant ainsi une information donnée plus tôt dans la journée par la chaîne d'information américaine NBC.

Plus tôt dans la journée, la Première ministre britannique Theresa May avait indiqué que la police et les services de renseignement pensaient connaître l'identité de l'auteur de l'attaque, mort dans l'explosion, mais ne pouvaient confirmer son nom à ce stade.

Selon plusieurs médias britanniques, Salman Abedi serait né à Manchester en 1994 de parents libyens ayant fui le régime de Mouammar Kadhafi pour trouver refuge au Royaume-Uni. D'abord à Londres, puis dans la banlieue résidentielle de Fallowfield, au sud de Manchester, depuis une dizaine d'années, selon la presse.

Dans ce quartier pavillonnaire, constitué de maisons modestes en briques rouges, un bout de rue était bloqué par la police mardi en fin d'après-midi. Des policiers étaient postés à l'entrée d'une petite maison en brique, d'autres passaient dans le jardin, laissant penser qu'il s'agit d'une demeure où a résidé Abedi, a constaté un journaliste de l'AFP sur place.

Dans le voisinage, peu connaissent le suspect. "Je ne suis même pas sûre de savoir à quoi il ressemble, à vrai dire. Je devais pourtant le croiser tous les jours", confie à l'AFP Rachel Harding, 37 ans, qui habite une maison voisine et se dit "choquée, surprise, apeurée".

Le quartier, "clairement pas l'un des plus riches de Manchester, est très tranquille", assure-t-elle, à l'instar d'autres voisins interrogés par l'AFP.

"Notre priorité reste d'établir s'il a agi seul ou au sein d'un réseau", a rappelé le commissaire Hopkins.

Les enquêteurs ont également perquisitionné le domicile du frère du suspect, toujours au sud de Manchester.

Les deux frères fréquentaient la mosquée locale de Didsbury, affirme encore le Guardian. Le père du suspect est bien connu au sein de la communauté libyenne de Manchester mais se trouverait actuellement à Tripoli, ajoute le quotidien.

Un homme de 23 ans avait été arrêté quelques heures plus tôt à Chorlton, au sud de Manchester, en lien avec l'attentat, même si la police n'a pas souhaité préciser la nature de ce lien.

L'attentat, perpétré à la sortie d'un concert de la chanteuse pop Ariana Grande à Manchester, dans le nord-ouest de l'Angleterre, a fait 22 morts et 59 blessés, selon le dernier bilan.
L'attaque meurtrière a été revendiquée par le groupe terroriste État islamique, mardi matin.

La police confirme par ailleurs qu'un homme a été arrêté au centre commercial Arndale de Manchester. Mais cette arrestation n'aurait pas de lien avec l'attentat de lundi soir.

Lundi aux alentours de 22h30, un attentat a fait 22 morts et 59 blessés dans la Manchester Arena, la grande salle de concert de la ville où se tenait un concert de la chanteuse Ariana Grande.

La Grande-Bretagne, cible récurrente d'attentats (sujet JT 13h):