Maltraitances sur Nauru, île de détention des migrants pour l'Australie

Maltraitances sur Nauru, île de détention des migrants pour l'Australie
Maltraitances sur Nauru, île de détention des migrants pour l'Australie - © RURAL AUSTRALIANS FOR REFUGEES - - BELGAIMAGE

Des migrants victimes de maltraitances physiques, d’abus sexuels des centres de détentions pour migrants sur l’île de Nauru. Cette île - parmi d’autres - est l’une de celles où sont relégués les migrants qui tentent de rejoindre l’Australie. Au total, le Guardian, à l’origine de ces révélations, a eu accès à plus de 2000 rapports d’incidents.

Scènes de maltraitances

On y découvre des centaines d’incidents tous rapportés par les services d’immigration de ce tout petit Etat de Micronésie. Des attaques physiques, des abus sexuels, des cas d’automutilation qui ont tous eu lieu entre mai 2013 et octobre 2015… Et ces cas concernent en majorité des enfants alors qu’ils ne représentent que 18% des personnes détenus sur Nauru.

Un garde qui attrape un garçon et menace de le tuer. D’autres qui giflent des enfants… les scènes rapportées dans ces 8 000 pages vont parfois plus loin encore, comme lorsqu’une jeune détenue obtient 2 minutes de douches supplémentaires en échange de faveurs sexuelles

Traumatismes chez les enfants

Et ces conditions de vie extrêmement difficiles, ces maltraitances quotidiennes semblent provoquer de lourds traumatismes chez plusieurs enfants. En septembre 2014, une fillette a entrepris de se coudre les lèvres provoquant comme seule réaction le rire d’un garde.

Ces révélations viennent donner encore davantage de poids au critiques d’Amnesty International et de Human Rights Watch. La semaine dernière, ces deux ONG accusaient l’Australie de fermer les yeux sur les abus contre les réfugiés sur Nauru.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK