Mali: 37 Peuls tués par des chasseurs dogons

L'attaque meurtrière s'est faite dans la région de Mopti (centre du Mali), ville photographiée le 13 octobre 2018
L'attaque meurtrière s'est faite dans la région de Mopti (centre du Mali), ville photographiée le 13 octobre 2018 - © MICHELE CATTANI

37 civils ont été tués mardi matin dans un village peul du centre du Mali lors d'une attaque attribuée à des chasseurs traditionnels dogons, selon un bilan officiel mis à jour, rapporte RFI. Le premier bilan était de 33 morts.

Trois femmes et des enfants figurent parmi les victimes. L'attaque avait été menée par des chasseurs dogons, des chasseurs traditionnels, dits "dozos", reconnaissables à leur tenue et à leurs fétiches, prétendent protéger les Dogons contre les Peuls, alors que le conflit entre les deux communautés s'est exacerbé.

"Les assaillants sont des hommes armés habillés en tenue de chasseurs traditionnels dozos. (Ils) ont attaqué le village aux environs de 05H00 (GMT et locale) ce mardi 1er janvier 2018. Il s'agit vraisemblablement d'un groupe armé dogon", a affirmé à l'AFP une source de sécurité jointe à Mopti.

"C'est une milice dozo qui nous a attaqués tôt ce matin. Ils étaient tous armés, habillés en tenue dozo. Notre chef de village Moussa Diallo a trouvé la mort dans cette attaque, ainsi que des membres de sa famille, dont une fillette et des vieilles femmes", a indiqué à l'AFP Allaye Yattara, un éleveur peul du village.

Depuis l'apparition il y a quatre ans dans le centre du Mali du groupe djihadiste du prédicateur peul Amadou Koufa, les violences se multiplient entre les Peuls, traditionnellement éleveurs, et les ethnies bambara et dogon, pratiquant majoritairement l'agriculture.

Ces violences inter-communautaires ont fait plus de 500 morts civils en 2018, selon l'ONU.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK