Mali: trois mouvements rebelles fusionnent pour former un front uni

Le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA) et le Haut conseil pour l'unité de l'Azawad (HCUA) ont adopté une "plate-forme politique", une "commission de négociations" ainsi qu'un "organe de décisions" communs, au terme de plusieurs jours de discussions à Ouagadougou.

La fusion sera effective "après approbation de leurs bases respectives dans un délai de 45 jours", ont-ils ajouté.

Le nom du nouveau mouvement ainsi créé n'a pas encore été communiqué.

L'Azawad désigne le nord du Mali pour les touaregs, qui en janvier 2012 y avaient mené une offensive conduisant à l'embrasement du pays.

Le MNLA et le HCUA, qui comprend d'anciens membres d'Ansar Dine (Défenseurs de l'islam) ont signé le 18 juin à Ouagadougou un accord avec Bamako visant à permettre l'organisation de la présidentielle du 28 juillet à Kidal, ville située au nord-est du Mali sous contrôle des groupes armés touareg, après l'intervention française qui a chassé du nord du Mali les groupes djihadistes alliés à Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), dont Ansar Dine.

Le MAA est un autre mouvement récemment créé par les communautés arabes du Nord afin d'avoir davantage de visibilité et de poids dans les discussions avec Bamako.

Belga

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK