Mali: manifestation anti-junte à Bamako

Militants et sympathisants du "Front uni pour la sauvegarde de la démocratie et de la République (FUDR)", créé dimanche et qui compte plusieurs des principaux partis, se sont retrouvés à la bourse du travail de la capitale. La marche initialement annoncée a cédé la place à une manifestation dans la cour du bâtiment.

"Sanogo, dégage! ", criait la foule à l'adresse du capitaine Amadou Sanogo, chef de la junte qui a renversé le président Amadou Toumani Touré (dit "ATT"). "Libérez l'ORTM", la radio-télévision publique tenue par les mutins, scandaient encore les militants.

"Nous exigeons le retour à l'ordre constitutionnel", "A bas les putschistes, vive la démocratie et vive le Mali", proclamaient des banderoles.

En ce 26 mars, férié, est commémoré comme chaque année au Mali le coup d'Etat militaire du 26 mars 1991, conduit par ATT, qui a mis fin à plus de deux décennies de dictature du général Moussa Traoré, après un soulèvement populaire durement réprimé.

"Nous ne tolérons pas aujourd'hui qu'on hypothèque la démocratie si chèrement acquise", a lancé devant la foule Siaka Diakité, secrétaire général de l'Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM).

Par ailleurs, à l'université, quelques centaines d'étudiants ont manifesté pour demander le départ de la junte, menacée au nord par la rébellion touareg et toujours plus isolée sur la scène internationale.


Belga
Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK