Mali: les soldats français bloqués à l'aéroport de Kidal

Les forces françaises sont désormais immobilisées, à l'aéroport de Kidal, pour des raisons climatiques. Les soldats français devraient prochainement entrer dans Kidal et poursuivre leur avancée dans le nord du Mali.

Contrairement aux deux plus grandes villes du nord du pays, Tombouctou et Gao, déjà reconquises, Kidal n'est pas aux mains de djihadistes liés à al-Qaïda. Kidal est aux mains des islamistes dissidents du MIA, le Mouvement islamique de l'Azawad, et des autonomistes touareg du MNLA, le Mouvement national pour la libération de l'Azawad.

Par ailleurs, après la fuite des djihadistes des villes de Gao et Tombouctou, plusieurs cas de pillages de magasins tenus par des Arabes ou Maliens à la peau claire accusés d'avoir soutenu les islamistes armés ont été signalés.

Tensions inter-ethniques

Plusieurs ONG craignent des tensions inter-ethniques dans le nord du Mali. La France s'est déclarée favorable au déploiement rapide d'observateurs internationaux au Mali.

C’est une nouvelle étape dans cette la crise malienne. L’objectif est de chasser les derniers groupes terroristes désormais réfugiés dans les zones difficiles d'accès.

À Bamako, le Parlement malien a adopté mercredi, à l’unanimité, une feuille de route de sortie de crise. Pour sa part, la France a appelé les autorités maliennes à entamer des pourparlers avec les groupes armés non terroristes.

L'ONU pourrait accélérer la mise en place d'une force de maintien de la paix au Mali. On parle d'une force onusienne comptant 3000 à 5000 hommes.

Nicolas Willems

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK