Mali: les dernières heures de campagne électorale

La carte biométrique qui permet de participer au scrutin de dimanche
La carte biométrique qui permet de participer au scrutin de dimanche - © HAND OUT EU EOM MALI / EZEQUIEL SCAGNETTI - BELGA

Demain dimanche aura lieu le premier tour des élections présidentielles, dans ce pays menacé par des islamistes et des Touaregs, avant que les forces armées françaises ne viennent geler la situation en janvier dernier. Louis Michel, le chef des observateurs européens se dit confiant, même si le calme est loin d'être généralisé.

La campagne des 27 candidats s'est déroulée dans le calme et laisse penser qu'un retour à l'ordre constitutionnel est réalisable. La sécurité du scrutin va se dérouler sous le regard de près de 10 000 soldats français et de l'Onu. 6,9 millions d’électeurs sont concernés.

La tension n’est évidemment pas retombée partout, analyse Louis Michel : " Au nord il reste quelques crispations qui, de mon point de vue, doivent être gérables ". L’ancien Commissaire européen estime par ailleurs que la campagne s’est déroulée jusqu’ici de manière assez calme, sans violence et "avec un respect mutuel entre les candidats."

Il y a eu une crispation due au fait que 8 millions de cartes ont été commandées à un opérateur français, entraînant des soupçons quant aux risques de fraude. Ce qui serait techniquement impossible du point de vue de Louis Michel : " Ce matin j’ai tenté de rassurer ceux qui, par méconnaissance ou par stratégie, ont usé de cet argument. Il me semble qu’il n’y a pas de doute à avoir sur la bonne foi des autorités maliennes qui ont fait un travail impressionnant en très peu de temps ". 

A la question portant sur les risques de corruption,  Louis Michel réponds qu’il  pense que le scrutin se déroulera dans les meilleurs conditions. " Il reste le problème des réfugiés qui doivent encore s’inscrire. Il y a le problème des déplacés internes, celui des électeurs de Kidal au nord où seuls 30% des électeurs sont inscrits  mais une partie de cette population s’est peut-être inscrite ailleurs. La quantité de personnes non inscrites pour des raisons techniques ou logistique est marginal. "

Les Touaregs ne sont que ne sont que 2% de la population

L’observateur belge dit croire en la volonté du Mali de s’attaquer aux frustrations du nord "Mais ce n’est pas qu’une question Touaregh. Ils ne sont que 2% de la population malienne.  Il ne faut pas réduire la question malienne à la question Touaregh ". 

L’espoir de Louis Michel est que le Mali se réveille au lendemain des élections avec une autorité  institutionnelle légitime: "Ce sera première étape vers un retour complet à l’ordre constitutionnel."

Willy Vandervorst

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK