Mali: l'Afrique de l'Ouest demande à l'ONU un appui logistique "immédiat"

A l'issue d'un sommet à Abidjan, les chefs d'Etat et de gouvernement de la région ont demandé "aux Nations unies de fournir immédiatement l'appui logistique et financier pour le déploiement de la Misma" (Mission internationale de soutien au Mali), selon le communiqué final.

Les Etats membres de la Cédéao ont été appelés à cette occasion à fournir "sans plus tarder" les troupes promises à cette force d'intervention. Aucun nouveau calendrier de déploiement n'a été annoncé.

Quelque 2.000 membres de la Misma doivent être déployés d'ici au 26 janvier. Une centaine de soldats togolais et nigérians sont déjà arrivés à Bamako, et une trentaine de Béninois sont en route.

Huit pays ouest-africains - Nigeria, Togo, Bénin, Sénégal, Niger, Guinée, Ghana et Burkina Faso - ainsi que le Tchad ont annoncé leur contribution à la Misma, qui comprendra quelque 5 800 soldats pour prendre le relais de la France, qui combat les islamistes depuis le 11 janvier.

Le communiqué publié après le sommet cite également, pour la première fois, la Côte d'Ivoire, le Liberia et la Sierra Leone parmi les pays qui ont décidé de "contribuer au déploiement de la Misma", mais sans précision sur la nature de cette contribution.

Les dirigeants ouest-africains, accompagnés du président tchadien Idriss Deby, ont aussi insisté sur le besoin de mobiliser les ressources financières, au niveau de l'Afrique de l'Ouest et plus largement de la communauté internationale, nécessaires aux opérations de l'armée malienne et de ses soutiens africains.

AFP

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK