Mali: un accord "de paix et de réconciliation" signé à Alger

L'accord n'a toutefois pas été signé par la Coordination des mouvements de l'Azawad, qui regroupe plusieurs groupes rebelles comme le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), qui a demandé un "délai raisonnable" en vue de consulter les populations qu'elle représente.

Cet accord est destiné à conclure les négociations débutées en juillet 2014 à Alger, les premières à rassembler l'ensemble des parties prenantes au conflit dans le nord du Mali, où a été lancée en 2013 une intervention internationale initiée par la France.

Un porte-parole de la Coordination des mouvements de l'Azawad, a expliqué dans une déclaration lue à la tribune qu'un "accord non partagé avec les populations" avait "peu de chance d'être appliqué sur le terrain".

Mais, a nuancé auprès de l'AFP un porte-parole de la médiation algérienne, la présence des représentants de la Coalition "signifie qu'ils acceptent l'accord".

Il a souligné que les négociations étaient "bien terminées".

Un porte-parole des mouvements armés pro-gouvernementaux, Harouna Toureh, a salué pour sa part la signature d'un "document essentiel pour le retour de la paix et de la réconciliation" dan le nord du Mali.

AFP

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK