Mali: des mouvements aux intentions très diverses

Des membres d'Ansar Dine, qui se présente comme une organisation islamiste au Mali
Des membres d'Ansar Dine, qui se présente comme une organisation islamiste au Mali - © ROMARIC OLLO HIEN - AFP

Le Mali a sombré dans la guerre depuis des mois. L’Algérie voisine vient d'être contaminée par le conflit: des islamistes se revendiquant d'Al Qaïda ont pris en otages des travailleurs d'une plateforme pétrolière en représailles au frappes françaises au nord du Mali.

Qui sont ces hommes armés du désert? D'où viennent-ils? Quels sont les liens entre les autonomistes touareg, laïcs, et les mouvements radicaux? Quels sont les enjeux politiques et économiques qui les motivent?

Michel Galy, sociologue et politologue français, professeur à l’Institut des Relations internationales à Paris, et spécialiste de l’Afrique de l’Ouest, a répondu à vos questions ce midi.

"Il y a un risque d'embrasement de la région", commence-il d'emblée.

"Le Nord Mali sert de terre d'accueil à des groupes islamistes proches ou lointains, explique Michel Galy. "Ansar Dine, composé de touareg "islamisés"; le MUJAO qui tient la ville de Gao; Aqmi, surtout composé d'Algériens, installé à Tombouctou. Il y a aussi des combattants du mouvement Boko Haram qui viennent du nord du Nigéria. Il a aussi des djihadistes afghans et pakistanais, et d'autres qui viendraient de Somalie et du Polisario."

Leurs projets diffèrent. "Il y a des groupes islamistes qui ont un projet proche de celui de l'Afghanistan, comme Aqmi. Un projet d'une grande ampleur. D'autres comme Ansar Dine qui veulent prendre e pouvoir a Bamako, avec un projet nationaliste de république islamique au Mali. Le MNLA veut établir un foyer national touareg au nord du Mali. Il est dépassé, et aujourd'hui il se propose come supplétif à l'armée française", poursuit notre invité.

Mais pour lui, l'intervention française au Mali reste bien dans la continuité de la politique africaine de la France: "la Françafrique n'est pas seulement des liens économiques ou des incursions militaires, c'est une structure de gouvernance de la France sur l'Afrique francophone."

Mais gare, prévient-il: "Le scénario catastrophe de mon point de vue c'est justement pour les peuples du Sahel. Les mouvements humanitaires pensent qu'en cas d'extension du conflit dans les pays alentours il y aurait des dizaine de millions de réfugiés qu'il serait très difficile de gérer ou d'aider."

Relisez le chat ci-dessous.

W. F.

 

Et aussi

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK