Macédoine: le calme est revenu, 30 personnes arrêtées

Macédoine: le calme est revenu après de violents combats
Macédoine: le calme est revenu après de violents combats - © ARMEND NIMANI - AFP

Les forces spéciales de police ont quitté Kumanovo (nord) après avoir repris le contrôle de la situation à l'issue de violents affrontements avec un groupé armé ayant fait 22 morts, les pires violences en Macédoine en 14 ans. La justice macédonienne a inculpé dès lundi de "terrorisme" 30 personnes arrêtées durant les combats, près de la frontière avec le Kosovo.

Ces violents combats ont provoqué la vive inquiétude de l'Otan et de l'UE, et réveillé la crainte d'un conflit similaire à celui de 2001, qui avait opposé pendant six mois les forces armées macédoniennes aux rebelles albanais réclamant davantage de droits au sein de la société.

Lundi, des habitants qui avaient fui le quartier à majorité albanaise de Kumanovo où se sont déroulés les combats samedi et dimanche, retournaient à leurs maisons, selon des témoins.

Dimanche dans la soirée, la police a annoncé que son opération était achevée après avoir "neutralisé un groupe terroriste", dans cette ville proche de la frontière avec le Kosovo d'où, selon la presse, le groupe serait venu.

La police a précisé que cinq des leaders des insurgés étaient des ressortissants albanais du Kosovo.

Les autorités poursuivaient l'enquête contre une vingtaine de suspects qui ont été arrêtés et dont certains ont déjà été présentés devant des juges.

Huit des 22 tués sont des policiers et les 14 autres des membres du groupe armé, présumés d'origine albanaise.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK