Lula, qui devait se rendre en Ethiopie, ne peut finalement pas quitter le Brésil

L'ex-président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a été empêché de quitter le territoire brésilien jeudi, quelques heures avant son départ prévu pour l'Ethiopie. Il devait prendre part à des débats organisés par la FAO (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture) sur l'éradication de la faim et les politiques publiques en Afrique.

"Un juge fédéral a donné l'ordre d'empêcher l'ex-président de sortir du territoire", a annoncé le ministère de la Justice. La police fédérale est "en train de faire exécuter un ordre judiciaire de retrait de son passeport à l'ancien président Lula", a confirmé un porte-parole.

Lula, dont la peine de prison pour corruption passive et blanchiment d'argent a été confirmée et alourdie mercredi en appel, est toujours libre, car sa peine ne sera appliquée qu'après épuisement des recours que son camp compte introduire. Un de ses avocats avait encore souligné qu'il n'y avait "pas d'empêchement légal à ce que l'ex-président Lula fasse un voyage à l'étranger". Mais une demande de retrait de son passeport avait été déposée, arguant des risques que l'icône de la gauche brésilienne demande l'asile politique à l'étranger. 

Rappel des faits :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK