Londres suspend ses contacts avec Moscou, "coupable" de l'empoisonnement d'un ex-espion

La Russie "coupable" de l'empoisonnement d'un ex-espion, selon Theresa May
2 images
La Russie "coupable" de l'empoisonnement d'un ex-espion, selon Theresa May - © DANIEL LEAL-OLIVAS - AFP

Theresa May reconnaît la Russie comme coupable de l'empoisonnement de l'ex-espion russe, et sa fille, sur le sol britannique.  "Il n'y a pas d'autre conclusion que celle selon laquelle l'État russe est coupable de la tentative de meurtre" ayant visé Sergueï Skripal, 66 ans, et sa fille Ioulia, 33 ans, a déclaré la dirigeante devant le parlement britannique.

"Cela constitue un usage illégal de la force par l'État russe contre le Royaume-Uni", a ajouté Theresa May, qui s'exprimait après l'expiration, mardi à minuit, d'un ultimatum qu'elle avait fixé à la Russie pour fournir des explications sur l'empoisonnement, survenu le 4 mars à Salisbury (sud-ouest de l'Angleterre).

"Il était juste d'offrir à la Russie l'opportunité de fournir une explication mais sa réaction trahit un mépris total pour la gravité de ces événements", a-t-elle dit, insistant: "Ils n'ont fourni aucune explication crédible". "Au lieu de cela, ils ont traité l'utilisation d'un agent neurotoxique militaire en Europe avec sarcasme, mépris et défiance", a ajouté la Première ministre.

>>> À lire aussi : le résumé en cinq acte de cette affaire d'empoisonnement

Expulsion de 23 diplomates russes

En représailles, Londres a décidé de suspendre les contacts bilatéraux avec Moscou, et d'expulser 23 diplomates russes de son territoire. La Russie disposait jusqu'ici de 59 diplomates accrédités au Royaume-Uni. Il n'y aura pas de représentants britanniques diplomatiques ni royaux à la Coupe du monde en Russie cet été.

La Première britannique a déclaré regretter "la voie" suivie par le président russe Vladimir Poutine.  "Beaucoup d'entre nous ont tourné leurs regards avec espoir vers la Russie post-soviétique. Nous voulions une meilleure relation et il est tragique que le président Poutine ait choisi de suivre cette voie", a-t-elle ajouté.

La Russie rejette toujours toute responsabilité

Par ailleurs, une réunion d'urgence du Conseil de sécurité sur l'empoisonnement de l'ex-espion Sergueï Skripal en Angleterre se tiendra mercredi à 20H00 (heure belge), a annoncé la présidence néerlandaise en exercice de la plus haute instance de l'ONU.

Cette session publique se tient à la demande du Royaume-Uni qui "informera" le Conseil de sécurité "de l'attaque survenue à Salisbury le 4 mars", a-t-on précisé de même source. La Russie a rejeté toute responsabilité dans cet empoisonnement malgré les accusations de Londres et les soupçons d'autres capitales.

Retrouvés inconscients le 4 mars sur un banc à Salisbury Sergueï Skripal et sa fille ont été hospitalisés dans un état "critique", après avoir été victimes d'une tentative de meurtre, selon les autorités britanniques. Un policier, intervenu sur place, se trouve lui dans un état grave. Theresa May avait indiqué devant le Parlement que la substance utilisée appartenait au groupe des agents "Novitchok", mis au point par la Russie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK