Londres: des dizaines de milliers de manifestants demandent un second référendum sur le Brexit

Des dizaines de milliers de Britanniques - plus d'un million selon les organisateurs - ont manifesté samedi près du Parlement à Londres pour réclamer un nouveau référendum sur le Brexit, seul moyen à leurs yeux de renverser la décision.

Sous un soleil radieux et avançant derrière une banderole rose proclamant "Ensemble pour avoir le dernier mot", ils sont partis en fin de matinée des abords de Hyde Park en direction du Parlement.

"Que voulons-nous ? Le vote du peuple ! Quand le voulons-nous ? Maintenant !" scandait la foule, face à quelques dizaines de manifestants pro-Brexit venus défendre une sortie immédiate de l'UE.

On a fait une grosse bêtise

"On a fait une grosse bêtise" lors du référendum de 2016, quand les Britanniques ont décidé à 52% de sortir de l'Union européenne, estime Suzanne O'Hallorin, une retraitée de 64 ans. "Je pense que nous en savons beaucoup plus aujourd'hui qu'à l'époque du référendum. On doit avoir un vote maintenant qu'on connaît les conséquences d'un départ de l'UE et l'impact sur notre économie"

Quelque 172 cars ont été spécialement affrétés pour l'occasion, le plus grand nombre jamais prévu pour une manifestation, ont souligné les organisateurs, le mouvement People's vote.

Pour Theodor Howe, étudiant écossais de 20 ans originaire de Dundee, un second référendum peut "diviser" la population, mais "le peuple devrait avoir son mot à dire sur ce qui va se passer".

Douglas Hill, 35 ans et originaire du comté d'Oxford, dans le centre de l'Angleterre, estime lui aussi nécessaire un nouveau référendum car le premier n'avait pas d'issue claire selon lui. "Le premier référendum, c'était comme un saut dans un train sans destination. Maintenant, nous en avons une, et nous avons besoin d'un second référendum", a-t-il dit à l'AFP.

Le cortège des europhiles, en tête duquel figurait le maire travailliste (opposition) de Londres, Sadiq Khan, a atteint Westminster en début d'après-midi.

Au même moment, les députés y débattaient de l'accord de Brexit obtenu par Boris Johnson, sur lequel ils ont finalement décidé de reporter leur décision, contraignant le Premier ministre conservateur à demander à l'UE un nouveau report du Brexit, prévu le 31 octobre.

Le vote a été accueilli avec des cris de joie et des applaudissements par les manifestants europhiles: "C'est formidable, ça éloigne le Brexit!", s'exclame Philip Dobson, 40 ans, qui spécule sur une chute du gouvernement Johnson

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK