Libye: Moussa Ibrahim, porte-parole du régime déchu, dément sa capture

Moussa Ibrahim, l'ancien porte-parole du régime déchu libyen, le 29 juillet 2011 à Tripoli
Moussa Ibrahim, l'ancien porte-parole du régime déchu libyen, le 29 juillet 2011 à Tripoli - © Mahmud Turkia

Un homme se présentant comme Moussa Ibrahim, porte-parole du régime déchu du colonel Kadhafi, a démenti samedi avoir été capturé par les combattants du nouveau régime libyen, lors d'une intervention par téléphone diffusée en direct par la télévision Arraï basée en Syrie.

"Cette information est un mensonge et ne reflète pas la réalité car j'étais près du front de Syrte avec 23 combattants, nous avons été attaqués pendant plus d'une journée et demie par des rebelles très bien armés. Nous avons eu des morts", a-t-il affirmé, faisant référence aux combats qui se poursuivent depuis deux semaines dans ce bastion loyaliste à 360 km à l'est de Tripoli.

"Nous avons pu par la suite nous rendre sur d'autres fronts", a-t-il ajouté.

Jeudi des commandants du Conseil national de transition (CNT) avaient affirmé avoir arrêté M. Ibrahim, en fuite depuis la chute de Tripoli aux mains des ex-rebelles avec la prise du QG de Mouammar Kadhafi. Mais sa capture avait été démentie le lendemain par un site internet pro-Kadhafi.

"Moussa Ibrahim n'a pas été arrêté, il s'agit d'une rumeur mensongère destinée à détourner l'attention des mouvements des rebelles (...) et de leur échec face à la force des héros de Syrte", avait affirmé le site de la chaîne de télévision Allibiya, qui a arrêté d'émettre depuis la chute de Tripoli en août.

Plusieurs sources au sein des nouvelles autorités libyennes avaient affirmé ces dernières semaines que Moussa Ibrahim se trouvait dans l'oasis de Bani Walid, encerclé par les forces anti-Kadhafi. Ce bastion du régime déchu situé à 170 km au sud-est de Tripoli, résiste lui aussi à l'offensive des forces du CNT.

M. Ibrahim, qui s'exprime régulièrement sur la chaîne Arraï, a d'autre part affirmé que "Bani Walid a été totalement nettoyée et les corps des agents de l'Otan (les combattants du CNT, ndlr) gisent aux abords de la ville et dans les montagnes".

"Les nouvelles de Bani Walid sont excellentes, Bani Walid (signifie) la mort (pour les forces du CNT), les hôpitaux sont pleins" de combattants anti-Kadhafi, a-t-il ajouté.

Quant à la situation à Syrte, il a affirmé que "selon les dernières informations (...) les combattants (pro-Kadhafi) ont mené une attaque qualitative à l'est de la ville, repoussant les forces (pro-CNT) de plusieurs kilomètres".


AFP
Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK