Libye: la France reconnait les rebelles

Image d'illustration
Image d'illustration - © AFP

"La France a reconnu le Conseil national de transition comme étant le représentant légitime du peuple libyen", a annoncé à la presse un émissaire du CNT, Ali Essaoui, à l'issue d'un entretien avec Nicolas Sarkozy à l'Elysée.

Cette information a été immédiatement confirmée par la présidence de la République, faisant de la France le premier pays à reconnaître le CNT comme le seul représentant "légitime" du peuple libyen. "Sur la base de cette reconnaissance, nous allons ouvrir une représentation diplomatique, donc notre ambassade à Paris, et un ambassadeur de France sera envoyé à Benghazi", a poursuivi M. Essaoui. "Cet ambassadeur sera installé de façon transitoire à Benghazi, avant de retourner à Tripoli", a-t-il dit.

L'échange prochain d'ambassadeurs entre Paris et Benghazi a également été confirmé dans la foulée par l'Elysée. Cette reconnaissance intervient à la veille d'un sommet exceptionnel des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne, vendredi à Bruxelles, sur la situation libyenne, au cours duquel Nicolas Sarkozy doit proposer un "plan global" sur la crise libyenne.


La ville de Zawiyah (40 km à l'ouest de Tripoli) était jeudi sous le contrôle des forces fidèles au colonel Mouammar Kadhafi, après plusieurs jours de violents affrontements avec les insurgés, a indiqué à l'AFP un habitant de la ville joint par téléphone. 

"La ville est actuellement sous le contrôle de l'armée", a indiqué à l'AFP ce témoin sous couvert de l'anonymat. "Les combats ont cessé hier soir. Aujourd'hui, la situation était calme. J'en ai profité pour quitter la ville avec ma famille. Je me dirige actuellement vers Jedayem", une petite localité à 3 km à l'ouest de Zawiyah, sur la route menant à Tripoli. "Les téléphones sont coupés à Zawiyah. Il n'y a aucun moyen de communiquer. Nous avons préféré quitter la ville", a-t-il ajouté.

Zawiyah était jusque-là le bastion des insurgés le plus proche de la capitale.

"Il faut se préparer au pire", affirme le président du CICR

Le nombre de victimes civiles est clairement en hausse en Libye. "Nous devons craindre une intensification du conflit et l'arrivée de nombreux blessés dans les hôpitaux», Jakob Kellenberger. "Il faut se préparer au pire", a-t-il dit. "Nous sommes très préoccupés par le manque d'accès humanitaire dans l'ouest de la Libye», a également déclaré à la presse le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Il a rappelé les règles de base applicables dans ce contexte : "Les parties concernées doivent faire une distinction entre cibles civiles et militaires. Il est interdit d'attaquer les civils. Répandre la terreur parmi la population est interdit. Le personnel et les installations médicales ne doivent pas non plus être attaquées", a souligné Jakob Kellenberger. "Nous voyons un nombre accru de civils blessés arriver dans les hôpitaux et nous sommes très inquiets", a insisté Jakob Kellenberger. Le CICR continue de travailler pour obtenir l'accès à la partie occidentale du pays contrôlée par les forces pro-Kadhafi.

Sanctions européennes: Berlin gèle des avoirs libyens de plusieurs milliards

L'Allemagne a gelé les comptes de la Libye, notamment ceux de la Banque Centrale, détenus dans les banques allemandes, conformément à une décision de l'Union européenne, a annoncé jeudi le ministère allemand de l'Economie. Le ministère a précisé dans un communiqué que la mesure portait sur des "milliards", sans préciser s'il s'agit de dollars ou d'euros. Les comptes de la Banque centrale et d'un fonds souverain, la Libyan Investment Authorithy, ont notamment été bloqués.

Cette annonce fait suite à un accord de sanctions trouvé mardi à Bruxelles par les 27 pays européens. Ces mesures "sont une réaction claire à l'évolution de la situation en Libye", a déclaré le ministère dans un communiqué. Le Libyan Investment Authority (LIA) est un fonds souverain qui gère les revenus du pétrole libyen et détient des parts dans plusieurs grandes entreprises européennes dont la banque italienne UniCredit, le groupe italien d'aéronautique et de défense Finmeccanica ou encore le groupe britannique d'édition Pearson.

Le 1er mars dernier, les pays européens avaient déjà gelé les avoirs de Mouammar Kadhafi, de membres de sa famille et de responsables du régime libyen, au lendemain de l'adoption de sanctions par l'Union européenne.

HM avec agences


Et aussi

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK