Libye: 60 jours de frappes de l'Otan et Mouammar Kadhafi est toujours là

Mouammar Kadhafi
Mouammar Kadhafi - © SABRI ELMHEDWI (archives EPA)

Cela fait deux mois que l'opération militaire de la coalition internationale a été lancée en Libye. Selon l'Otan, plus de 7000 sorties et de 2700 missions de bombardement ont été effectuées. L'heure est à un premier bilan, un bilan plutôt mitigé.

L'offensive de la coalition a été lancée le 19 mars. Elle est menée par les Etats-Unis, la France, et la Grande-Bretagne, sous mandat de l'ONU, alors que Benghazi, fief des opposants, est attaquée par les forces de Mouammar Kadhafi. L'Otan a pris, fin mars, les commandes de l'intervention militaire.

Depuis 60 jours, il y a des bombardements quasi-quotidiens sur la Libye mais les frappes aériennes ont montré leurs limites. Pour l'heure, aucune solution militaire ou politique ne semble se profiler.

Sur le plan militaire, 80% de l'aviation de Mouammar Kadhafi a été mise hors de combat. Et le tiers des unités terrestres a été détruit. Malgré cela, les rebelles progressent lentement. Et les frappes aériennes ne peuvent rien faire contre les petites unités mobiles des troupes du colonel Kadhafi.

Sur le plan politique, Mouammar Kadhafi s'accroche au pouvoir. Les autorités tunisiennes ont démenti, mercredi, la présence de membres de la famille de Mouammar Kadhafi  sur le sol tunisien.

Le dirigeant libyen est de plus en plus dans le collimateur de la communauté internationale. Il est notamment dans la ligne de mire du procureur de la CPI, la Cour pénale internationale.

D'autre part, le Conseil national de transition (CNT), bras politique des rebelles, risque de manquer de ressources financières pour poursuivre la lutte armée, un CNT qui a beaucoup de difficultés à être reconnu par une partie de la communauté internationale.

 

Nicolas Willems

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK