Liban: le chef du Hezbollah appelle à la retenue après l'enlèvement de Libanais en Syrie

Des chiites en colère ont monté des barricades après l'annonce de l'enlèvement de 13 des leurs par les rebelles syriens
Des chiites en colère ont monté des barricades après l'annonce de l'enlèvement de 13 des leurs par les rebelles syriens - © AFP PHOTO/ANWAR AMRO

Le chef du mouvement chiite libanais Hezbollah Hassan Nasrallah a appelé mardi ses compatriotes à la retenue après l'annonce de l'enlèvement par des rebelles en Syrie de treize libanais de confession chiite qui revenaient d'un pèlerinage en Iran.

"Je vous appelle tous à la retenue, personne ne doit se livrer à des actes individuels en bloquant des routes ou en commettant des violences", a dit le dirigeant du Hezbollah sur Al-Manar, la chaîne de ce parti, en affirmant que des contacts ont été pris pour régler cette affaire.

"Des contacts ont été pris avec les autorités syriennes et avec d'autres pays influents dans la région pour assurer leur libération", a souligné Hassan Nasrallah, précisant qu'il est en contact avec le Premier ministre Najib Mikati.

Enlevés par des rebelles

Treize Libanais de confession chiite ont été enlevés par des rebelles mardi dans la province d'Alep, dans le nord de la Syrie, alors qu'ils revenaient dans leur pays après un pèlerinage en Iran, a rapporté l'agence officielle libanaise ANI.

L'annonce de l'enlèvement a poussé les familles des personnes kidnappées à se rassembler dans la banlieue sud, à majorité chiite, de Beyrouth pour demander leur libération.

Les manifestants ont bloqué plusieurs routes, notamment celle menant à l'ancien aéroport, avec des pneus en feu et des ordures.

Le Hezbollah, qui domine le gouvernement, est un fidèle allié de Damas. Il reproche à l'opposition libanaise d'avoir transformé le nord du pays en "passage" pour les rebelles syriens.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK