Liban: l'offensive vers la Syrie semble désormais imminente

Convoi de soldats syrien au Liban se dirigeant vers la frontière syrienne. (2 août 2017)
Convoi de soldats syrien au Liban se dirigeant vers la frontière syrienne. (2 août 2017) - © LOUAI BESHARA - AFP

Au Liban, à la frontière avec la Syrie, l’offensive de l’armée en vue de chasser les terroristes du groupe État islamique est imminente. Depuis ce week-end, les militaires libanais pilonnent les positions du groupe connu aussi sous le nom Daech. Les djihadistes ont riposté en tirant des salves de roquettes sur le village à majorité chrétienne de Qaa.

Au pied du père Nasrallah, le prêtre du village de Qaa, un large trou dans la roche marque l’impact d’une roquette. L’engin, tiré il y a 2 jours, est venu s’écraser à quelques mètres des premières habitations.

Pour le père Nasrallah, il est certain que les roquettes ont été tirées par Daech: "Est-ce que c’est contre les Libanais, est-ce que c’est contre les chrétiens ? On espère que les villages chrétiens, Al Qaa et Ras Baalbeck, seront libérés de tout le terrorisme."

Des dizaines de chars et de tanks ont traversé le village

Si, depuis samedi, l’armée mène des frappes sporadiques contre les djihadistes, l’offensive semble désormais imminente. Toute la nuit, des dizaines de chars et de tanks ont traversé le village avant de s’enfoncer dans la montagne.

Maher, assis à la terrasse de son café avec sa chicha, savoure le défilé: "Ça, c’est vraiment rassurant pour nous parce que maintenant ça doit se terminer. On en a marre, ça ne bouge pas, les gens repartent pour Beyrouth. Là maintenant, il ne reste que Daech dans les montagnes libanaises et je pense que c’est la fin bientôt."

Selon plusieurs sources militaires, l’offensive devrait être menée côté syrien en collaboration avec Damas et son allié du Hezbollah. Un moyen d’éviter toute solution de repli aux djihadistes.

Ecoutez le reportage de Nicolas Feldmann

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir