Liban : deux manifestants blessés par des tirs israéliens à la frontière

Deux Libanais ont été blessés vendredi par des tirs israéliens lors d'un rassemblement au Liban sud, à la frontière avec Israël, en signe de protestation contre les raids israéliens sur l'enclave palestinienne de Gaza, a indiqué l'agence nationale d'information (ANI).

Ils ont été blessés "par le tir de deux obus israéliens tombés près d'eux après qu'un certain nombre de jeunes manifestants ont tenté de pénétrer dans la localité frontalière de Metoulla" dans le nord d'Israël, a précisé l'agence libanaise.  Dans la foulée, l'armée libanaise et les forces de sécurité sont arrivés sur les lieux pour repousser les dizaines de jeunes de la frontière, selon l'ANI. Les blessés ont été transportés dans un hôpital de la région.

Coups de semonce 

Les manifestants, dont certains arboraient des drapeaux palestiniens et du Hezbollah libanais, se sont rassemblés dans la plaine de Khiam, face à Metoulla, à quelques dizaines de mètres de la frontière, selon un photographe de l'AFP sur place. Ils ont ensuite mis le feu dans un terrain vague et les flammes se propagées jusqu'à la frontière.  

De son côté, l'armée israélienne a affirmé sur Twitter que ses chars ont "tiré des coups de semonce sur un certain nombre d'émeutiers (...) ayant franchi le Liban vers l'intérieur du territoire israélien". Ils "ont saboté la clôture et mis le feu (...) avant de regagner le territoire libanais", a-t-elle ajouté, sans mentionner de blessés.  

Jeudi, trois roquettes ont été tirées vers Israël depuis un secteur proche du camp de réfugiés palestiniens de Rachidiyé, dans le sud du Liban, selon une source militaire libanaise. Elles sont tombées en Méditerranée.  

Une source proche du Hezbollah, ennemi juré d'Israël, a indiqué que le mouvement armé n'était pas impliqué dans ces tirs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK