"Les USA sortiront de l'accord climatique de Paris", confirme Myron Ebell

Myron Ebell, est le patron climato-sceptique, nommé par Donald Trump, de l'Agence américaine de protection de l'environnement. Il était l'invité aujourd'hui d'un colloque sur le climat organisé à Bruxelles par l’Alliance des Conservateurs et Réformistes européens (ACRE). Il a confirmé l'intention claire des Etats-Unis de sortir de l'accord climat négocié à Paris, la COP21, en  2015.

Dans le comité d'accueil, il y a même un ours polaire, le poing levé, et derrière lui des dizaines de défenseurs de l’environnement.
Ils sont venus chahuter l'arrivée à la bibliothèque Solvay, au cœur du quartier européen de Myron Ebell. L'homme est loin d'être le bienvenu. Il faut dire qu'il a récemment déclaré que "les mouvements environnementalistes sont la plus grande menace pour la prospérité du monde moderne".

"Apparemment, même à Bruxelles on peut sérieusement nier que le changement climatique est réel", tonne ce manifestant.

"Il y a un accord climat négocié à Paris. Il n'est pas question d'en sortir. Il est là pour protéger l'humanité pas les intérêts des pétroliers américains", ajoute Benoît Hellings, député fédéral Ecolo.

Le réchauffement climatique? Une histoire médiatique exagérée

C’est donc l’alliance des Conservateurs et Réformistes européens qui a lancé l’invitation à ce "Blue green summit". Alors que Myron Ebell va commencer son discours, un activiste de Greenpeace se lève pour montrer sa désapprobation il sera d’abord applaudi puis gentiment reconduit vers la sortie.

Donald Trump veut revenir aux énergies fossiles et il considère que la limitation des émissions de carbone mine la compétitivité des entreprises américaines. Son but est bel et bien de sortir de l’accord climatique de Paris et Myron Ebell nous l'a confirmé. Donald Trump n’a absolument pas changé d’avis.

"- Il l’a promis durant sa campagne : s’il est élu, il sortira les Etats-Unis de l’accord de Paris et il démontera les accords climats de l’ONU.
- Parce que les réchauffement climatique est un canular, c’est de l’intox ?
-Non, ce n’est pas un canular mais je ne pense pas non plus qu’on soit en pleine crise. Les médias cherchent des histoires comme des incendies, des meurtres. Les problèmes liés aux changements climatiques sont exagérés. Les médias ont tendance à suivre les prédictions catastrophistes mais elles sont selon moi basées sur des études scientifiques bidons
."

Les députés conservateurs européens ne partagent cette approche mais il est peu probable qu’ils feront changer d’avis le nouveau "Monsieur environnement " de Donald Trump.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir