Les talibans seront jugés "sur les actes, pas les paroles", avertit le Premier ministre britannique Boris Johnson

Les talibans "seront jugés sur les actes, pas sur les paroles", a averti le Premier ministre britannique Boris Johnson mercredi lors d’une session extraordinaire du Parlement consacrée à la situation en Afghanistan, d’où le Royaume-Uni a évacué plus de 2000 Afghans. "Nous jugerons ce régime sur les choix qu’il fait et sur ses actes, plutôt que sur ses paroles – sur son comportement face au terrorisme, au crime et aux stupéfiants, ainsi que sur l’accès humanitaire et le droit des filles à recevoir une éducation –", a déclaré le dirigeant conservateur.

2857 personnes évacuées par Londres

"Nous sommes d’accord sur le fait que ce serait une erreur pour n’importe quel pays de reconnaître un nouveau régime à Kaboul prématurément ou de manière bilatérale", a souligné Boris Johnson. Le Premier ministre a précisé devant les députés que le Royaume-Uni avait évacué 306 Britanniques et 2052 Afghans, ajoutant que "2000 autres demandes de ressortissants afghans ont été traitées et bien d’autres sont en cours de traitement".

Le gouvernement britannique a annoncé mardi soir lancer un nouveau dispositif destiné à accueillir "à long terme" 20.000 réfugiés afghans, sans précision de date. Le dispositif s’inspire d’un programme destiné aux réfugiés syriens qui a permis l’installation de 20.000 réfugiés syriens en sept ans, de 2014 à 2021. Il s’ajoute au programme ARAP destiné au personnel afghan employé par le Royaume-Uni, tels que les interprètes, qui doit permettre à 5000 d’entre eux de s’installer au Royaume-Uni d’ici la fin de l’année.

Sur le même sujet...

JT du 17/08/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK