Les sanctions européennes? "On s'en fout" dit le vice-président du parlement russe

Pierre Tolstoï, descendant du célèbre écrivain est parlementaire et vice-président de la Douma (le parlement russe), rallié au parti du président Vladimir Poutine. Interrogé sur La Première, il pense que la Coupe du monde sera l'occasion de montrer ce qu'est la Russie d'aujourd'hui, un "pays normal. Les clichés diffusés dans la presse occidentale ne correspondent pas à la réalité. Aucun ours ne se promène dans les rues de Moscou et on ne boit pas de vodka le matin". Pour lui la Russie sous Poutine "est une démocratie mais avec son histoire et ses spécificités. La démocratie en Russie n'est pas comme les démocraties de l'Europe occidentale: on a une autre religion, une autre mentalité et une autre histoire".

Les sanctions? "On s'en fout"

Que pense-t-il des sanctions européennes décidées suite à l'empoisonnement de l'ex-espion russe Skripal? "On s'en fout. On se fout de ces sanctions parce que la Russie existe et existera encore dans les siècles qui viennent. Tandis que les leaders politiques qui prennent des décisions sans avoir de preuves, et basées sur les clichés distribués par les médias, vont partir dans deux ou trois ans, après la fin de leur mandat. Les accusations sans preuve envers la Russie de la part du Premier ministre britannique sont honteuses. Je suis sûr et certain que, tôt ou tard, les Britanniques présenteront des excuses. C'est une opération montée juste avant la Coupe du monde de football pour changer l'image de mon pays". "On ne va pas changer notre politique à cause de sanctions économiques" ajoute-t-il.

"Il n'y a pas qu'en Russie qu'il y a des assassinats politiques"  

"Je soutiens mon pays. Je suis élu par 1, 5 million d'habitants de Moscou et je représente leur point de vue" insiste-t-il.

L'opposant russe Boris Nemtsov a été tué par balle à Moscou en 2015. Ses assassins sont en prison, poursuit Pierre Tolstoï :  "Il n'y a pas qu'en Russie qu'il y a des assassinats politiques".  

"L'Etat russe fonctionne d'après ses traditions"

Concernant la situation en Ukraine, il déclare que "pour comprendre le problème ukrainien il faut que les Européens sortent les manuels d'histoire, qu'ils regardent l'histoire et la composition de l'Ukraine, et qu'ils arrêtent d'appeler les 20 millions de Russe qui habitent en Ukraine des 'russophones'. C'est de l'hypocrisie. C'est l'incompréhension de la situation qui amène des crises".

A propos du climat homophobe souvent dénoncé en Russie, Pierre Tolstoï affirme : "Personne n'empêche les gens de vivre leur vie privée comme ils veulent. Mais la propagande, lorsque des gens s'embrassent sur la bouche devant une école, c'est mal vu par la société russe. L'Etat russe fonctionne d'après ses traditions".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK