"Horreur", "actes de haine": les réactions suite aux explosions dans des églises et des hôtels du Sri-Lanka

"Horreur", "actes de haine": les réactions suite aux explosions dans des églises et des hôtels du Sri-Lanka
"Horreur", "actes de haine": les réactions suite aux explosions dans des églises et des hôtels du Sri-Lanka - © BELGA

Les attaques perpétrées ce dimanche dans plusieurs hôtels et églises du Sri-Lanka ont largement fait réagir sur les réseaux sociaux. Les autorités de cet état d'Asie de l'Est pointent des "attaques lâches" tandis que les dirigeants internationaux apportent leur soutien à la population locale et aux victimes des explosions.

"Je condamne fortement les attaques lâches sur notre peuple aujourd'hui. J'appelle tous les Sri-Lankais à rester unis et fort en ces temps tragique", a écrit le Premier ministre sri-lankais Ranil Wickremesinghe sur son compte Twitter. Il ajoute que le gouvernement a pris des "mesures immédiates pour contenir la situationaprès la série d'explosions survenues dans la matinée dans le pays, qui a fait au moins 137 morts.

Le président du Sri Lanka, Maithripala Sirisena, a quant à lui appelé la population à garder son calmer et à aider les services de secours dans leurs recherches.

Soutien européen

De notre côté du globe, certains états ont aussi fait part de leur soutien via les réseaux sociaux. Chez nous, le premier ministre Charles Michel a qualifié les attaques "d'horribles". "Nous pleurons la perte de tellement de vies" a-t-il ajouté dans un tweet avant de conclure: "lorsque la terreur tente de nous diviser, nous ne pouvons que rester unis".

Didier Reynders, ministre des Affaires étrangères, a déclaré sur Twitter être "triste et choqué" au vu des images de ces attaques. "Je condamne fermement ces attaques de haine. Mes pensées sont avec les familles des victimes et toutes les personnes affectées", écrit-il ensuite. Le ministère des Affaires étrangères belge a par ailleurs ouvert une ligne téléphonique et une adresse mail afin que les ressortissants sur place puissent se manifester.

Chez nos voisins allemand, c'est aussi par la voix de l'actuel ministre des Affaire Étrangères, Heiko Maas que l'Etat a fait savoir son soutien aux sri-lankais. "La haine ne peut jamais être une solution", écrit l'élu allemand, en conclusion d'un tweet où il envoie soutien et espérance aux proches des victimes.

Le président français Emmanuel Macron a "fermement" condamné des "actes odieux" et des "attaques terroristes" au Sri Lanka.

"Profonde tristesse après les attaques terroristes contre des églises et des hôtels au Sri Lanka. Nous condamnons fermement ces actes odieux. Toute notre solidarité avec le peuple sri lankais et nos pensées pour tous les proches des victimes en ce jour de Pâques", a écrit le chef d'État français sur Twitter.

Le premier ministre espagnol Perdo Sanchez a lui aussi réagi sur son compte twitter. "La terreur et la barbarie ne nous plieront jamais", a-t-il indiqué

La Première ministre britannique Theresa May a dénoncé dimanche comme des "actes de violence (...) réellement effroyables" les événements survenus dans la matinée.

"Nous devons nous unir pour faire en sorte que personne ne doive jamais avoir à pratiquer sa foi dans la peur", a ajouté la dirigeante sur Twitter, adressant ses "plus sincères condoléances" à "toutes les personnes affectées".

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a fait part de son "horreur" et de sa "tristesse", affirmant que l'Union européenne se tenait "prête à apporter son soutien".

"C'est avec horreur et tristesse que j'ai pris connaissance des attentats au Sri Lanka qui ont coûté la vie à tant de gens. J'offre mes sincères condoléances aux familles des victimes qui s'étaient rassemblées pour prier pacifiquement ou venir visiter ce beau pays. Nous sommes prêts à apporter notre soutien", a écrit l'élu luxembourgeois sur Twitter.

Les "prières" de l'Eglise catholique en Terre sainte

L'Eglise catholique en Terre sainte a condamné la vague d'attentats au Sri Lanka.

"Nous prions pour l'âme des victimes et pour un rétablissement rapide des blessés. Nous demandons à Dieu d'inspirer les terroristes pour qu'ils se repentissent des meurtres et des actes de terreur", a indiqué l'Eglise dans un communiqué publié à Jérusalem. "Nous exprimons également notre solidarité avec tous les Sri-lankais, de toute les religions et de toutes les ethnies", a-t-elle ajouté.

Les catholiques sri-lankais, à l'instar de ceux du reste du monde, se rendaient à l'église pour la messe de Pâques, l'un des temps forts de l'année religieuse chrétienne.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK