Après sa libération en Syrie, la petite Yasmine est de retour en Belgique

Yasmine Atid a été libérée ce lundi en Syrie et est de retour en Belgique depuis ce mardi après-midi. Voici les premières images de la petite fille de quatre ans.

Robe rose, ours en peluche dans le main, Yasmine sort d'une voiture noire, accompagnée par l'un des membres du "gouvernement du Salut". Cette administration locale mise en place par le groupe jihadiste Hayat Tahrir al-Cham (HTS), contrôle 60% de la province d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie. 

Cette organisation qui se définit comme "amie" du père de Yasmine, a pris en charge a petite fille belge à la mort de son papa en décembre 2017. Ses membres avaient décidé de la garder auprès d'eux.S'en serait suivit, selon le groupe, de violents échanges avec sa mère restée en Belgique, concernant la garde de l'enfant. " La mère de Yasmine avait demandé la garde de sa fille après la mort de son père", confirme  Ibrahim Shasho, "ministre" de la Justice au sein du "Gouvernement de Salut".

Il y a quelques jours, la mère de Yasmine s'est rendue à la frontière turque pour faire le forcing et la récupérer. Les deux parties ont finalement trouvé un terrain d'entente, ce qui a amené à la libération de l'enfant.

Dans quel état se trouve réellement la petite fille? Difficile de savoir ce qu'elle a vécu là-bas. "Est-ce qu'elle a assisté à des scènes traumatiques, à des scènes de violences, à des exécutions, à des adultes fortement angoissés ou énervé. Il faut sécuriser cet enfant et la rassurer", explique Brigitte Vanthournout, coordinatrice de SOS enfants. La prise en charge sera capitale pour recréer du lien avec sa mère et avec ses proches. Le parquet de Bruxelles n'envisage en tout cas pas de séparer la mère et l'enfant, au contraire le service d'aide à la jeunesse apportera son soutien à la famille.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK