Les Pays-Bas suspendent les exportations d'armes vers la Turquie

Hugo de Jonge en mai dernier à Bruxelles.
Hugo de Jonge en mai dernier à Bruxelles. - © Wikimedia Commons

Les Pays-Bas suspendent toute nouvelle exportation d'armements vers Ankara après le lancement d'une offensive militaire turque contre les forces kurdes dans le nord-est de la Syrie, a déclaré vendredi le ministère néerlandais des Affaires étrangères. La Flandre avait pris hier la même initiative.

"Les Pays-Bas ont maintenant décidé de suspendre toutes les demandes de licences d'exportation de matériel militaire vers la Turquie dans l'attente de l'évolution de la situation", a indiqué le ministère.

"Nous appelons les autres pays membres de l'Union européenne à faire de même", a déclaré le vice-Premier ministre Hugo de Jonge, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse à La Haye à l'issue du conseil des ministres hebdomadaire, en l'absence du Premier ministre Mark Rutte, en déplacement en Australie.

La Turquie a lancé mercredi une offensive contre les forces kurdes du nord-est de la Syrie, alliées des Occidentaux dans la lutte antidjihadiste, suscitant une volée de critiques internationales.

"Nous sommes très préoccupés par les conséquences humanitaires possibles de cette opération", qui risque "d'entraver le combat contre l'Etat islamique et la stabilité dans la région", a ajouté Hugo de Jonge.

L'offensive militaire turque contre les combattants kurdes en Syrie a suscité l'inquiétude et la colère au sein de l'Union européenne, mais aucun accord ne se dessine pour des sanctions, ont reconnu vendredi les représentants des Etats membres.

Le sujet sera le principal point des discussions des ministres des Affaires étrangères lundi à Luxembourg, auxquelles assistera le chef néerlandais de la diplomatie Stef Blok, qui a bousculé son agenda et repoussé un déplacement en Inde afin de pouvoir être présent.

La Norvège, pays allié de la Turquie au sein de l'Otan, avait annoncé jeudi la suspension de toute nouvelle exportation d'armements vers Ankara.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK