Les Népalais votent pour tourner la page de l'instabilité

Des Népalais attendent pour voter, le 26 novembre 2017 à Sindhupalchowk, à 100 km à l'est de Katmandou
3 images
Des Népalais attendent pour voter, le 26 novembre 2017 à Sindhupalchowk, à 100 km à l'est de Katmandou - © PRAKASH MATHEMA

Les Népalais votaient dimanche dans le nord du pays dans l'espoir de tourner la page de l'instabilité qui mine ce pays pauvre de l'Himalaya depuis la fin d'une sanglante guerre civile il y a une décennie.

Ces élections pour les assemblées nationale et provinciales se déroulent en deux temps et sont les premières du genre sous la Constitution de 2015. Issue de longues années de négociations depuis la fin du conflit en 2006, la charte fondamentale a institué un État démocratique à structure fédérale.

La transition démocratique depuis 2006 a été chaotique, marquée par une grande instabilité gouvernementale. En 11 ans, le Népal a ainsi connu 10 changements de Premier ministre.

Le vote se déroule en deux phases: après le nord du pays dimanche, où 3,2 millions d'électeurs sont invités à voter, les Népalais du Sud se rendront aux urnes le 7 décembre.

Beaucoup de Népalais espèrent que ce scrutin consacrera la fin des turbulences politiques et permettra de limiter l'impact négatif des marchandages au sein du pouvoir central à Katmandou sur le développement économique du reste du pays.

Des files d'attente d'électeurs chaudement vêtus pour se protéger du froid commençaient à se constituer dimanche matin à Chautara, à l'est de Katmandou. "Nous sommes très heureux de pouvoir choisir nos représentants", déclarait Ram Krishna Dangal en attendant de pouvoir voter. "Nous espérons après ces élections un gouvernement stable qui pourra mettre en oeuvre des programmes à long terme".

La Constitution de 2015 vise à transférer certaines compétences du gouvernement central au profit de sept provinces nouvellement créées.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK