"Les motivations d'Hitler étaient justes": la déclaration du vice-Premier japonais qui fait polémique

Taro Aso n'en est pas à son coup d'essai en la matière...
Taro Aso n'en est pas à son coup d'essai en la matière... - © ALBERTO PIZZOLI - AFP

Le vice-Premier ministre et ministre des Finances du Japon, Taro Aso, s'est rétracté mercredi après avoir déclaré, la veille, que les motifs d'Hitler étaient bons.

"Hitler, qui a tué des millions de personnes, n'est pas quelqu'un de bien, même si ses motivations étaient justes", avait-il déclaré à des membres de son parti.

Le vice-Premier ministre a fait marche arrière mercredi en déclarant "qu'il est clair qu'Hitler n'était pas bon, de même que ses motivations. Je veux retirer mon commentaire car il était inapproprié de le citer comme un exemple."

Un leader de l'opposition, Kazunori Yamanoi, a estimé qu'il s'agissait "d'une remarque extrêmement honteuse venant d'un cabinet ministériel". "Je ne peux m'empêcher de m'interroger sur ses compétences", a-t-il affirmé.

Taro Aso n'en est pas à son coup d'essai en la matière. En 2013, il avait également fait machine arrière après avoir loué l'efficacité nazie en parlant d'une modification constitutionnelle au Japon. "La constitution de l'Allemagne de Weimar a été discrètement remplacée par celle de l'Allemagne nazie: pourquoi ne pas s'inspirer de leur tactique? ", avait-il alors déclaré.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK