Le gouvernement espagnol "se place hors de l'Etat de droit", déclare Puigdemont

Les mesures "illégales" de Madrid inacceptables pour les Catalons, selon Puigdemont
Les mesures "illégales" de Madrid inacceptables pour les Catalons, selon Puigdemont - © RUBEN MORENO GARCIA - AFP

Les Catalans ne peuvent  accepter les mesures "illégales" prises par le gouvernement espagnol, a estimé samedi Carles Puigdemont, président de l'exécutif de la province, dans un discours alors que Madrid a entamé le processus dissolution du gouvernement régional et la mise sous tutelle du Parlement de Catalogne. Il a invité le Parlement local à réagir.

La décision de Mariano Rajoy, président du gouvernement espagnol, sont "les pires atteintes contre les institutions et le peuple de Catalogne depuis la dictature militaire de Francisco Franco", s'est-il indigné. "C'est une atteinte à la démocratie", le gouvernement espagnol "se place hors de l'état de droit" a-t-il ajouté.

"Je demande au Parlement de se réunir en séance plénière afin que les représentants de la souveraineté des citoyens puissent décider de la réponse à apporter à cette tentative de liquidation de notre gouvernement et de notre démocratie, et agir en conséquence", a ajouté Carles Puigdemont.

En parallèle de ce discours, des dizaines de milliers d'indépendantistes ont foulé le pavé barcelonais pour soutenir leur président, et dénoncer l'arrestation de deux leaders séparatistes, Jordi Cuixart, de Omnium Cultural, et Jordi Sánchez, de l'Assemblée nationale catalane (ANC), emprisonnés pour sédition. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK