Les Indignés italiens manifestent: la police charge

Voiture incendiée dans le centre de Rome ce samedi
Voiture incendiée dans le centre de Rome ce samedi - © ALBERTO PIZZOLI/AFP

Des groupes d'inconnus ont fracassé les vitres de banques et mis le feu à deux voitures, peu après le début de la manifestation des "indignés" samedi après-midi en plein centre de Rome. 70 blessés, dont trois graves, sont à déplorer.

Septante personnes ont été blessées, dont trois grièvement, samedi à Rome, lors des violences qui ont opposé éléments incontrôlés et forces de l'ordre en marge de la manifestation des "indignés", a rapporté dans la soirée l'agence de presse italienne Ansa.

Selon un décompte établi par l'agence, 25 personnes ont été traitées dans "un hôpital de campagne" mis en place par les services de secours d'urgence aux abords de la basilique Saint-Jean de Latran, tandis que les 45 autres ont été admises dans les services d'urgence d'autres hôpitaux. Trois sont dans un état grave.

Les incidents avaient éclaté dès le début du cortège qui a rassemblé des dizaines de milliers de personnes dans la capitale italienne. Les incidents se sont produits tout près du Colisée où des dizaines de milliers de personnes manifestent dans le cadre de la journée mondiale de protestation lancée contre la précarité liée à la crise et le pouvoir de la finance.

Peu après le démarrage de la manifestation, des petits groupes non contrôlés ont fracassé les vitrines de deux banques via Cavour à l'aide de panneaux de la circulation, avant de prendre la fuite et se mêler à la foule des manifestants.

D'autres ont mis le feu à deux voitures. Une colonne de fumée s'élevait en début d'après-midi aux abords du Colisée où les pompiers ont aussitôt été dépêchés sur place.

Selon l'agence italienne Ansa, des manifestants ont tenté de retenir un autre groupe de perturbateurs violents, masqués de noir en leur jetant des bouteilles.

La police charge

La police a commencé à charger les manifestants samedi après-midi dans le centre de Rome. Les forces de l'ordre ont lancé l'assaut alors que des centaines d'éléments incontrôlés, masqués de foulards noirs, lançaient fumigènes, cocktails molotov et bouteilles contre les forces de l'ordre. D'autres éléments ont continué à incendier des voitures et ont pénétré et jeté des fumigènes dans un bâtiment officiel, à deux pas du Colisée, tandis que des dizaines de milliers de personnes continuaient à manifester pacifiquement dans le cadre de la journée mondiale contre la précarité et la finance.

Le centre-ville avait été bouclé dès le matin par la police qui redoutait des débordements, à l'image d'incidents violents qui avaient fait des dizaines de blessés en décembre 2010 en plein centre-ville.


Avec AFP

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK