Les flancs du Vésuve sont toujours en feu: habitations et restaurants évacués (vidéos)

Les pompiers sont intervenus plus d'un millier de fois mardi dans toute l'Italie pour lutter contre des incendies, souvent des feux de broussailles ou de maquis, parfois des foyers menaçants, comme sur les pentes du volcan du Vésuve, à l'est de Naples.

Les situations les plus critiques en fin de journée concernaient des localités situées à proximité du parc national du volcan du Vésuve, en feu sur un front de deux kilomètres avec des flammes très hautes. Quelques restaurants et habitations ont été évacués, notamment à San Sebastiano al Vesuvio, où "on ne se souvient pas de telles scènes depuis l'éruption de '44", raconte Il Mattino. Alors qu'il n'était touché que par les fumées jusque là, les flammes ont en effet gagné le village, forçant les sites touristiques mais aussi les "aziende agricole" à évacuer personnel... et animaux. Une voiture de policiers, venus pour l'évacuation, a même pris feu, et deux d'entre eux ont été blessés.

Toute la journée, une colonne de fumée partant du sommet du volcan était visible dans tout le golfe de Naples. Des cendres ont aussi atteint une section d'autoroute.

Selon l'agence italienne Agi, le procureur de la commune balnéaire de Torre Annunziata (située au pied du Vésuve et à côté des ruines de Pompéi), a ouvert une enquête pour déterminer l'origine exacte des incendies. De nombreux médias italiens évoquent en tout cas une probable origine criminelle.

Largages d'eau en Sicile

Le centre opérationnel de la protection civile a procédé mardi à 37 opérations de largage d'eau, pour la plupart en Sicile, à l'aide de Canadairs et d'hélicoptères.

Les pompiers ont dû beaucoup intervenir en Sicile, où règnent de fortes chaleurs estivales et où de nombreuses routes ont été bloquées.

A Messine, à l'extrémité nord-est de la Sicile, ville encerclée par des feux qui avait dû procéder à des évacuations d'habitations ainsi que d'une université lundi, la situation s'est nettement améliorée mardi. Les flammes ont notamment dévasté 2.000 hectares de champs d'oliviers et de vignes.

La région naturelle du Gargano, un promontoire qui s'avance dans la mer adriatique dans la région des Pouilles (sud), a également été touchée par les incendies depuis lundi. La situation semblait sous contrôle mardi, mais le feu s'est propagé à d'autres zones en raison du vent, a indiqué la protection civile.

Les pompiers ont aussi été très actifs mardi en Calabre, dans la région de Rome et dans les Abruzzes.

Selon l'agence italienne Agi, le procureur de la commune balnéaire de Torre Annunziata (située au pied du Vésuve et à côté des ruines de Pompéi), a ouvert une enquête pour déterminer l'origine exacte des incendies. De nombreux médias italiens évoquent en tout cas une probable origine criminelle.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK