Les F-16 néerlandais relèveront bien les Belges en Jordanie

Les F-16 néerlandais relèveront bien les Belges en Jordanie
Les F-16 néerlandais relèveront bien les Belges en Jordanie - © Tous droits réservés

Les Pays-Bas prendront bien la relève de la Belgique dans la campagne aérienne menée en Irak et en Syrie contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI), a décidé le gouvernement néerlandais démissionnaire, qui a également prolongé sa participation aux missions en Afghanistan et au Mali.

Ces décisions ont été prises vendredi, lors du conseil des ministres hebdomadaire à La Haye mais ne seront communiquées par lettre au parlement que dans le courant de la semaine, a indiqué la ministre néerlandaise de la Défense, Jeanine Hennis-Plasschaert.

Selon des sources gouvernementales, quatre avions de combat F-16 se déploieront à partir de janvier 2018 au Moyen-Orient pour une durée d'un an afin de combattre l'EI en Irak et en Syrie.

Ils succèderont aux quatre F-16 belges déployés sur la base aérienne Mufaq Salti, près d'Azraq (centre-est de la Jordanie).

Mission déjà prolongée de six mois

En début d'année, les Pays-Bas avaient annoncé qu'ils ne pourraient prendre la relève du détachement belge à la fin du mois de juin - selon un principe baptisé "flip-flop" par les militaires - en se déclarant incapables d'assurer cette mission cette année pour des raisons budgétaires et de fatigue. La Belgique, sollicitée en urgence par les Etats-Unis, avait décidé de prolonger sa présence de six mois, pour un coût estimé à 18 millions d'euros.

Le gouvernement néerlandais a aussi décidé de poursuivre la mission de formation des forces de sécurité irakiennes et des peshmergas (combattants kurdes) en Irak-même, qui mobilise une centaine de militaires. L'armée néerlandaise fera de même en Afghanistan avec également une centaine d'hommes au sein de la mission "Resolute Support" de l'Otan.

La Haye maintiendra aussi un contingent de Casques bleus au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) mais en réduisant sa taille de 290 à environ 250 personnes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK