Les Etats-Unis vont autoriser les plaintes contre des entreprises étrangères présentes à Cuba

De nouvelles sanctions américaines contre Cuba.
De nouvelles sanctions américaines contre Cuba. - © YAMIL LAGE - AFP

Les Etats-Unis vont ouvrir la voie à des milliers d'actions en justice contre des entreprises étrangères, notamment européennes, présentes à Cuba, en décidant d'appliquer une loi vieille de plus de deux décennies qui risque d'affaiblir l'économie de l'île. Le conseiller à la Sécurité nationale de la Maison Blanche, John Bolton, annoncera mercredi lors d'un discours à Miami "l'application du chapitre III de la loi Helms-Burton" de 1996.

Systématiquement gelé jusque-là par Washington pour ne pas froisser ses alliés, ce texte permet théoriquement, notamment aux exilés cubains, de poursuivre devant les tribunaux fédéraux américains les entreprises qui ont réalisé des gains grâce à des sociétés nationalisées après la révolution de 1959 dans l'île des Caraïbes.

Une mauvaise nouvelle pour les partenaires économiques du régime socialiste, au premier rang desquels se trouve l'Union européenne.

"Cela va créer encore plus de confusion pour les investissements étrangers, qui aident à la création d'emploi et la prospérité à Cuba", a déclaré à la presse l'ambassadeur européen à La Havane, Alberto Navarro, ajoutant "déplorer profondément" cette décision.

Les Etats-Unis veulent maintenir la pression sur Cuba, dont ils accusent les autorités de soutenir le régime socialiste de Nicolas Maduro au Venezuela.

Historique des relations entre Cuba et les Etats-Unis (JT 14/12/2014)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK