Distribution de vaccins aux Etats-Unis : dans les coulisses d’une opération logistique hors normes

Pays durement touché par la pandémie de coronavirus avec près de 16 millions de contaminations pour 300.000 décès, les Etats-Unis lancent leur campagne de vaccination dès lundi.

Le président sortant, Donald Trump, s’est félicité de ce "miracle médical contre le virus chinois" et annonce que des millions de doses sont en train d’être dispatchées dans tout le pays.

Opération Warp Speed

On pourrait croire à un nom de film, pourquoi pas le titre du prochain James Bond, pourtant, l’opération Warp Speed est une réalité. "L’idée, c’est d’acheminer le plus rapidement possible les premiers millions de vaccins qui seront produits par Pfizer dans l’ensemble du territoire américain" expliquait Thomas Rorive, notre envoyé spécial au département de la Santé américain, dans le JT de 19h30 de ce vendredi.

"Cette tâche a été confiée par la Maison-Blanche sur le plan logistique à l’armée américaine, mais aussi à Moncef Slaoui, un chercheur Belgo-Marocain très réputé qui s’est formé avant d’enseigner en Belgique."


►►► À Lire aussi : Moncef Slaoui, l’entrepreneur belgo-marocain devenu "Dr Covid" de Donald Trump


L’homme né en 1959 à Agadir est titulaire d’un doctorat en immunologie et en biologie moléculaire de l’ULB. Il a travaillé trente ans durant dans le groupe pharmaceutique GSK où il a développé des vaccins contre la gastro-entérite infantile et contre le cancer du col de l’utérus.

1 images
Moncef Slaoui a été choisi par Donald Trump en mai dernier pour faciliter et accélérer le développement, la fabrication et la distribution de vaccins. © Tous droits réservés

3,2 millions de doses dans un premier temps

Moncef Slaoui a donc été choisi par Donald Trump en mai dernier pour faciliter et accélérer le développement, la fabrication et la distribution de vaccins. Pour cet homme, le développement des vaccins est une vraie bataille personnelle, car sa sœur est décédée de la coqueluche, une maladie vaccinable, pendant leur enfance au Maroc.

"J’ai rencontré les ministres de la Santé et de la Défense ainsi que le conseiller particulier du Président, explique-t-il. Ils m’ont demandé de prendre ce rôle. J’ai mis deux trois conditions. D’abord, je ne voulais pas être payé, mais le plus important, c’est que je ne voulais pas d’interférence politique, d’une part, et d’autre part, qu’on puisse prendre toutes les décisions, qu’il n’y ait pas de bureaucratie."

Et aujourd’hui, c’est un accomplissement pour cet homme qui a passé 27 ans Belgique puisque la FDA a donné son autorisation de mise sur le marché. "Une minute après cette annonce, on va commencer à distribuer le vaccin. Il va sortir des usines Pfizer et sera distribué dans les 50 Etats. Ce sont 3,2 millions de doses qui sont distribuées dans un premier temps, 2 autres millions arriveront avant la fin du mois."

C’est donc l’armée qui sera aux commandes de la livraison, pour une opération préparée depuis des mois, par ce Belgo-marocain. Objectif : distribuer des quantités pharaoniques de tests dans les 50 Etats, le plus rapidement possible.

Des laboratoires aux personnes vaccinées

Selon le New York Times, l’objectif des autorités américaines est d’avoir 40 millions de doses en 2020, donc d’ici la fin de l’année, mais seules 20 millions de personnes, à ce stade, seront bel et bien vaccinées. Pour rappel, il faut deux doses par personne.

Autre détail, qui complique également la préparation de cette opération de distribution : le vaccin Pfizer, le premier qui sera distribué aux Etats-Unis, doit être transporté à très basse température. Il doit être conservé à -72°. Une méthode de conservation moins compliquée pour le vaccin Moderna. D’ailleurs les Etats-Unis ont signé ce vendredi pour acheter 100 millions de doses auprès de ce dernier.

Autre point pour les logisticiens de cette opération : les zones de production aux Etats-Unis ne sont pas au même endroit. Pour Pfizer il y a un centre de production de l’Etat du Wisconsin, l’autre dans celui du Michigan. Quant à celui de Moderna, il se trouve à Porthmouth, dans le New Hampshire. Toujours selon le New York Times, les vaccins seront transportés par camions des centres de productions jusqu’aux différents aéroports. De là, ce sont les sociétés UPS et FedEx qui prendront le relais. Si ces compagnies estiment pouvoir livrer en un ou deux jours, cela correspondra aussi à la période des fêtes où les commandes en ligne ont de bonnes chances d’exploser, indique le média américain.

Ensuite, ce sont les Etats qui prendront le relais de la distribution avec comme premiers destinataires les hôpitaux.

Enfin, le New York Times indique que les kits nécessaires pour procéder à la vaccination seront distribués à part des doses, ce qui rajoute de la difficulté logistique et pourrait augmenter les délais de livraisons.

Et l’un des défis importants, cette fois du côté de ceux et celles qui effectueront concrètement le vaccin c’est de jouer le rôle de la fourmi car de nombreuses personnes voudront se faire vacciner mais il faudra garder en tête qu’il faut deux doses par personnes. Et donc conserver le stock en suffisance.

 

Pour Donald Trump, "la pandémie a débuté en Chine, elle se termine maintenant aux Etats-Unis"

Dans une vidéo postée sur Twitter cette nuit, le 45e Président des Etats-Unis s’est félicité pour avoir tenu sa promesse de fournir un vaccin avant la fin de l’année. "Aujourd’hui, notre pays a réussi un miracle médical, celui de produire un vaccin sûr et efficace en moins de 9 mois. C’est l’un des plus grands succès scientifiques de l’histoire. Cela va permettre de sauver des millions de vies et arrêter la pandémie une bonne fois pour toutes. […] Au nom de tout le peuple américain, je tiens à remercier tous les scientifiques, médecins, techniciens… qui ont rendu ça possible."

C’est suite à l’autorisation de mise sur le marché de la FDA que Donald Trump s’est exprimé. "Pfizer et Moderna ont annoncé une efficacité à 95%, c’est bien plus que tout ce qu’on pouvait espérer. Ce vaccin est très sûr. Les Américains qui ont participé aux essais cliniques n’ont eu aucun effet secondaire sérieux."

"Mon administration a investi pas moins de 45 milliards de dollars pour accélérer la production de ce vaccin, ajoute Donald Trump. Pfizer fournira 100 millions de doses dans un premier temps, et il y a une possibilité d’en obtenir 500 millions supplémentaires dans un second temps. Je suis fier d’annoncer que ce vaccin sera gratuit pour tous les Américains. Avec Fedex et UPS, nous avons déjà commencé à distribuer les vaccins dans tous les Etats. Le premier sera administré ce samedi. Les gouverneurs décideront comment ils les distribuent dans leurs Etats et quelles personnes seront prioritaires. Nous voulons que les personnes qui travaillent dans le domaine de la santé soient les premiers à en bénéficier. Cela va permettre de rapidement diminuer le nombre de décès et d’hospitalisations."

Pour conclure, le Président américain s’est attaqué à la Chine. "Quand le virus chinois a envahi notre pays, j’avais promis que nous produirions un vaccin avant la fin de l’année. Les gens ont dit que ce n’était pas possible. Avec cette annonce, nous pouvons dire que notre but est atteint. Les Etats-Unis sont les premiers à produire un vaccin sûr et efficace. Ce succès est un rappel du potentiel illimité des Etats-Unis quand nous avons le courage de poursuivre un but. Comme je le dis depuis le début, le vaccin vaincra le virus et notre vie redeviendra normale. La pandémie a débuté en Chine, elle se termine maintenant aux Etats-Unis."

Les chiffres du coronavirus aux Etats-Unis

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK