Les Etats-Unis appellent leurs ressortissants à quitter le Yémen "immédiatement"

Cet avertissement du Département d'Etat intervient après la fermeture de plusieurs ambassades et consulats américains à travers le Moyen-Orient et en Afrique, en raison de menaces d'attentats d'Al-Qaïda contre les intérêts américains.

Dans son communiqué, le ministère "encourage les citoyens américains à reporter leur voyage vers le Yémen, et les citoyens américains qui vivent actuellement au Yémen à partir immédiatement".

Jugeant le niveau de menace au Yémen "extrêmement élevé", le département d'Etat a d'autre part "ordonné le départ du personnel gouvernemental américain non-essentiel au Yémen".

"Les organisations terroristes, dont la branche d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA), continuent d'être actifs partout au Yémen", avertit le communiqué.

"Le gouvernement américain reste très préoccupé par d'éventuelles attaques contre des citoyens américains (visitant ou résidant au Yémen) et les installations américaines, les entreprises, et des intérêts américains et occidentaux".

La mise en garde du Département d'Etat intervient quelques heures après une frappe de drone américain qui a tué quatre membres présumés d'Al-Qaïda au Yémen. Il n'était pas immédiatement clair si les deux phénomènes étaient liés.

C'est à la suite de l'interception de messages contenant des menaces d'attentats entre le numéro un d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, et Nasser Al-Whaychi, le chef de la filiale Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (AQPA) basée au Yémen que Washington a décidé de fermer ambassades et consulats, selon les médias américains.

L'alerte sur de possibles attaques d'Al-Qaïda a entraîné aussi la fermeture d'autres ambassades occidentales notamment à Sanaa.

Londres évacue son ambassade

Londres a à son tour évacué tout le personnel de son ambassade au Yémen, fermée depuis dimanche, "en raison d'inquiétudes accrues quant à la sécurité", a annoncé le Foreign Office mardi. "En raison d'inquiétudes accrues quant à la sécurité, tout le personnel de notre ambassade au Yémen a été temporairement évacué et l'ambassade restera fermée jusqu'à ce que le personnel soit en mesure de revenir", a indiqué une porte-parole du ministère des Affaires étrangères britannique. Londres avait annoncé lundi que son ambassade à Sanaa resterait fermée au moins jusqu'à la fin de la fête musulmane de l'Aïd en fin de semaine.

Prudence au HCR

"Nous sommes présents, mais nous opérons avec la prudence la plus extrême et selon certaines restrictions", a déclaré mardi à Genève la porte-parole du Haut Commissariat aux réfugiés des Nations Unies, Melissa Fleming. La porte-parole de l'ONU à Genève, Corinne Momal-Vanian, a refusé de donner des détails, rappelant que l'organisation internationale ne faisait aucun commentaire sur ses dispositions de sécurité. Le HCR travaille au Yémen pour aider les dizaines de milliers de réfugiés, en majorité venant d'Afrique, qui arrivent là avec l'espoir de trouver du travail dans les pays arabes ou sont en route vers l'Europe. 46.000 personnes sont arrivées au premier semestre de cette année, en majorité en provenance d'Ethiopie. L'année dernière, 107.000 personnes ont été comptabilisées par le HCR.

Avec agences

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK