Les Etats-Unis accordent à la Tunisie le statut d'allié majeur non membre de l'OTAN

Les UH-60 de l'armée américaine en opération.
Les UH-60 de l'armée américaine en opération. - © DARKO BANDIC - BELGAIMAGE

Les Etats-Unis ont accordé le statut d'"allié majeur non-membre de l'Otan" à la Tunisie, a annoncé le département d'Etat, ce qui ouvre la voie à une coopération militaire accure entre les deux pays.

Ce statut "envoie un signal fort sur notre soutien à la décision de la Tunisie de se joindre aux démocraties du monde entier", a déclaré vendredi le porte-parole du département d'Etat, John Kirby, dans un communiqué.

Il a ajouté que ce privilège accordé à la Tunisie constituait "un symbole de notre étroite relation".

Le président Barack Obama avait annoncé en mai son intention d'accorder ce statut à ce pays, où le printemps arabe avait débuté il y a quatre ans, en recevant son homologue tunisien Béji Caïd Essebsi à la Maison Blanche.

M. Essebsi est devenu en décembre le premier président démocratiquement élu de ce petit pays de onze millions d'habitants, confronté à la menace djihadiste, alimentée par le chaos en Libye voisine.

Le 26 juin, un attentat commis par un homme armé d'une kalachnikov sur une plage à Port El Kantaoui avait coûté la vie à 38 personnes dont trente touristes britanniques.

Le statut d'"allié majeur non-membre de l'Otan", privilège déjà accordé à quinze pays, dont le Japon, l'Australie, l'Afghanistan ou encore l'Egypte, Bahreïn et le Maroc, permet aux pays concernés d'avoir accès à une coopération militaire renforcée avec les Etats-Unis, notamment dans le développement et l'achat d'armements.

La Tunisie devrait recevoir douze hélicoptères UH-60M, la dernière version du "Black Hawk" de Sikorsky, pour remplacer ses hélicoptères vieillissants.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK